Tandis que le développement de son secteur minier représenterait une manne économique importante pour l’Afghanistan, il reste paralysé face aux multiples menaces qui le guettent. (Partie 2)

LISEZ LA PREMIÈRE PARTIE DE L’HISTOIRE ICI

La guerre sans fin

En avril 2015, l’Inspecteur général pour la reconstruction de l’Afghanistan (SIGAR), un organe gouvernemental américain, a rendu un rapport indiquant que l’administration Obama n’avait « pas de stratégie cohérente pour le développement des industries d’extraction afghanes ». Depuis 2009, l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et le Comité de réflexion du département de la Défense pour les opérations commerciales et de stabilité (TFBSO) ont fourni 448 millions de dollars aux industries d’extraction du pays, soutenant des entreprises aussi diverses que le cabinet d’expertise-comptable PriceWaterhouseCoopers, les contractants privés d’Expertech Solutions, basés aux États-Unis, et Hickory Ground Solutions. Cet argent, expliquait le SIGAR, n’a pas servi à mettre en place une industrie minière viable et bien réglementée en Afghanistan. Le ministère des Mines et du Pétrole a manqué…

Lisez la suite de l'histoire.

Vous pouvez acheter nos histoires à l’unité ou vous abonner pour accéder à toutes les histoires. Vous pouvez également offrir un abonnement.

Achetez l'histoire à l'unité. Dès lors, vous pourrez y accéder en permanence sur ordinateur, tablette et smartphone.
Abonnez-vous pour accéder à toutes les histoires. L’ensemble de nos collections vous sera accessible en permanence sur ordinateur, tablette et smartphone.