Avec l’annonce d’une nouvelle console et son apparition dans Blade Runner 2049, le mythique fabricant de jeux vidéo semble déterminé à revenir dans la lumière.

Los Angeles, année 2049. Un jeune officier de police découvre un sombre secret qui pourrait mettre fin à l’humanité. Cette découverte le mène sur les traces d’un autre policier, disparu il y a 30 ans. Un certain Rick Deckard… Vous aurez reconnu le synopsis du film Blade Runner 2049, suite de Blade Runner. Cela fait non pas 30 ans, mais 35 ans que les amateurs de science-fiction du monde entier l’attendent. Il sortira le 4 octobre prochain. Pour faire saliver le public d’impatience, la production a déjà sorti deux bandes-annonces qui témoignent de la volonté du réalisateur, Denis Villeneuve, d’égaler – voire de surpasser – son illustre prédécesseur, Ridley Scott.

Crédits : Scott Free Productions

Lorsque les premières images du film ont été révélées, au mois de mai dernier, il était surprenant de découvrir le nom d’Atari tracé en immenses lettres lumineuses le long d’une route, au détour d’un plan vertigineux. Il semblait inconcevable que l’entreprise fasse encore partie du décor d’un film aussi futuriste. Pionnière de l’industrie du jeu vidéo dans les années 1970 et 1980, Atari avait sa place dans le Blade Runner de 1982, aux cotés de Pan Am, RCA ou Bell Phones. Peut-être pas dans celui de 2017. Car Atari est depuis longtemps reléguée aux musées en ce qui concerne le jeu vidéo.

Mais un réalisateur aussi méticuleux et perfectionniste que Denis Villeneuve a-t-il uniquement voulu flatter la nostalgie des fans pour des revenus publicitaires, même mirobolants ? Ces immenses lettres lumineuses sont-elles tout simplement une référence au film de Ridley Scott ? L’indication d’une stagnation technologique dans l’univers de Blade Runner entre 2019 et 2049 ? Ou bien trahissent-elles la conviction qu’Atari, qui vient justement de dévoiler une nouvelle console de salon et qui pourrait avoir une place de choix dans le prochain film de Steven Spielberg, Ready Player One, va de nouveau compter dans le monde du jeu vidéo ?

Légendaire

« Atari est une entreprise mythique parce qu’elle est à l’origine du jeu vidéo commercial », rappelle l’historien du jeu vidéo Douglas Alves. « C’est elle qui a rendu le jeu vidéo populaire, c’est elle qui l’a réellement sorti des universités. » Les tout premiers jeux vidéo ont en effet été développés à l’intérieur d’universités américaines, telles que l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT). En 1962, le professeur Steve Russell y réalise Spacewar!, qui comme son nom l’indique met en scène un combat entre deux vaisseaux spatiaux. À peu près à la même époque, l’ingénieur Ivan Sutherland invente le graphisme informatique dans les laboratoires de l’université d’Utah. Et un étudiant en électronique du nom de Nolan Bushnell s’y faufile chaque nuit pour jouer à Spacewar!. Pendant les vacances,…

Lisez la suite de l'histoire.

Vous pouvez acheter nos histoires à l’unité ou vous abonner pour accéder à toutes les histoires. Vous pouvez également offrir un abonnement.

Achetez l'histoire à l'unité. Dès lors, vous pourrez y accéder en permanence sur ordinateur, tablette et smartphone.
Abonnez-vous pour accéder à toutes les histoires. L’ensemble de nos collections vous sera accessible en permanence sur ordinateur, tablette et smartphone.