Ces scientifiques affirment que les pieuvres viennent de l’espace

par   Mehdi Karam   | 16/05/2018
Crédits : Wikimedia Commons

L’explosion cambrienne s’est produite il y a environ 540 millions d’années. Cette période très particulière a été marquée par l’apparition soudaine des métazoaires (les organismes multicellulaires) ainsi que par la diversification génétique, elle aussi extrêmement rapide, des formes de vie complexes. Jusqu’ici, on pensait qu’un mécanisme terrestre était à la source de cet événement. Mais 33 scientifiques postulent le contraire. Comme ils l’expliquent le 13 mars dans la revue Progress in Biophysics and Molecular Biologyl’explosion cambrienne serait d’origine extraterrestre. Et le cas unique des pieuvres en est la preuve.

Le génome du poulpe est un véritable labyrinthe. « Il est d’un niveau de complexité stupéfiant, avec 33 000 gènes codants, ce qui est bien plus que celui de l’Homo sapiens », est-il écrit dans l’étude. Qui plus est, « son cerveau est volumineux, son système nerveux est sophistiqué, ses yeux sont dynamiques, son corps est souple et son camouflage est instantané grâce à sa capacité à changer de couleur et de forme. Voici seulement quelques-unes des caractéristiques frappantes qui sont apparues soudainement sur la scène de l’évolution », continuent les chercheurs.

Pour eux, cela ne fait aucun doute : les œufs de pieuvres viennent directement de l’espace. Surtout que la transformation génétique depuis le nautile (l’ancêtre de la pieuvre) jusqu’au poulpe en passant par le calamar, est tout simplement unique. On ne la retrouve chez aucun organisme vivant pré-existant. « Il est donc plausible qu’elle ait été empruntée à un futur lointain », avancent les scientifiques. La pieuvre serait donc un animal importé depuis l’espace, à bord d’une comète ou d’un astéroïde mais aussi dans l’acide ribonucléique (ARN) contenu dans les rétrovirus. Une hypothèse, bien sûr, à prendre avec le recul qu’il se doit.

Source : Progress in Biophysics and Molecular Biology

PLUS DE SCIENCE