Ces montagnes imaginaires sont apparues sur les cartes pendant plus d’un siècle

Crédits : Jim Naughten

Les Montagnes du Kong, qui descendent l’Afrique de l’Ouest de la Côte d’Ivoire au Nigéria, sont spectaculaires : leurs pics enneigés et leurs couleurs rosées ont fait couler l’encre poétique des écrivains du XIXe siècle. La seule ombre au tableau, c’est qu’elles n’existent pas. Cette légende, née des récits d’un explorateur écossais, n’a été démentie qu’un siècle plus tard.

En 1799, dans ses récits de voyage Travels in the Interior Districts of Africa, Mungo Park était le premier à affirmer l’existence de cette fantastique chaîne de montagnes. Pris au sérieux par les écrivains, mais également par les cartographes, les Montagnes du Kong ont très soigneusement été inclues dans les cartes géographiques. Elles étaient même considérées comme la source des fleuves Niger, Sénégal et Gambie. Jusqu’à ce qu’un officier français un peu sensé rentre d’une expédition dans la région et démente totalement l’existence des Kong. Mais les mythes ont la dent dure et des ouvrages scientifiques persistaient à les citer dans les années 1920.

Un siècle plus tard, le photographe britannique Jim Naughten leur redonne vie dans un projet  sélectionné par le Prix Elysée 2016-2018.

Sources : Prix Elysée et The Telegraph