Cette nouvelle IA peut voir votre corps à travers les murs

par   Ulyces   | 13/06/2018
Crédits : MIT Computer Science & AI Lab

Le Laboratoire de science informatique et d’intelligence artificielle du MIT (CSAIL) a créé une IA capable de voir un corps à travers les murs, nous apprend TechCrunch. Les chercheurs ont détaillé le fonctionnement de leur invention le 12 juin sur le site de l’institut. Elle utilise les ondes radio pour sentir votre présence et recrée votre silhouette en mouvement (ou non) de votre corps en temps réel.

« Les chercheurs utilisent un réseau neuronal pour analyser les signaux radios qui rebondissent sur le corps des gens, afin de créer une silhouette dynamique qui marche, s’arrête, s’assoit et bouge ses membres au moment même où la personne effectue ces actions », peut-on lire dans l’article du CSAIL. L’équipe de chercheurs explique que le système pourrait être utilisé pour suivre l’évolution de patients atteints de la maladie de Parkinson ou de sclérose en plaques. Mais on se demande bien quel est le rapport avec le fait de voir à travers les murs – l’image qui illustre cet article venant du MIT, il est évident que c’était l’intention de départ des scientifiques.

Le MIT collabore fréquemment avec des géants de l’innovation militaire comme la DARPA, ou les contractants de l’armée américaine que sont Northrop Grumman et Raytheon. Si l’IA développée par le CSAIL ne l’a pas été en partenariat avec l’un d’eux, on voit néanmoins quelles applications militaires une telle technologie pourrait avoir.

« Toutes les données collectées par l’équipe sur ses sujets l’ont été avec leur consentement, et elles sont anonymisées et chiffrées pour protéger la vie privée des utilisateurs », écrivent les chercheurs pour se montrer rassurants.  « Pour ses applications concrètes futures, l’équipe prévoit d’intégrer un “mécanisme de consentement” grâce auquel la personne qui installe l’appareil devra effectuer un certain nombre de mouvements spécifiques afin qu’il commence à enregistrer ce qu’il voit. » C’est déjà ça.

Sources : TechCrunch/MIT

PLUS LOIN DANS LE TURFU