Chaque année, Starbucks abandonne 4 milliards de gobelets non recyclables dans des décharges chinoises

Il y a près d’une décennie, en 2008, Starbucks a publiquement reconnu que les revêtements de plastique couvrant ses gobelets en papier rendaient ces derniers impossibles à recycler. Naturellement, la compagnie s’en voulait beaucoup et Starbucks a organisé un grand concours pour redesigner ses gobelets et enfin respecter comme il se doit l’environnement. Après plusieurs années de compétition acharnée, Starbucks a finalement opté pour un gobelet 100 % recyclable et contribue depuis à protéger l’environnement des dérives du consumérisme irresponsable qui le menace. Fin de l’histoire… Non, hélas ça n’est pas du tout ce qu’il s’est passé. Après cinq années de compétition, Starbucks a pris la décision d’annuler le concours et de continuer à utiliser ses gobelets polluants, en attendant que les techniques de recyclage s’adaptent à ses gobelets. Hélas, ce n’est toujours pas le cas. Et d’après Stand.earth, le géant distribuant plus de quatre milliards de gobelets chaque année dans le monde, cela signifie qu’autant de déchets atterrissent dans des décharges chinoises.

Les gobelets eux-mêmes sont faits de papier 100 % recyclable qui pourrait être recyclé plusieurs fois, mais les doublures en plastique qui les recouvrent, garantis 100 % polyéthylène, obstruent les machines et sont de fait impossibles à traiter. Résultat, les déchets de Starbucks sont expédiés en Chine, où ils s’amoncellent dans d’immenses décharges où ils ne seront jamais recyclés. Au Canada, une pétition a été lancée pour que l’entreprise se tienne aux engagements qu’elle a pris il y a bientôt dix ans. Peut-être qu’un grand nombre de signatures pourront les faire revenir à la raison.

Source : Stand.earth