En Californie, la loi exige que la weed soit livrée par des humains, pas des robots

Crédits : Trees Delivery

Le 8 novembre 2016, les électeurs de Californie légalisaient par référendum le cannabis à usage récréatif. Une aubaine pour une industrie en plein essor, dont les nombreux acteurs se sont empressés d’imaginer de nombreuses innovations pour avoir droit à leur part du gâteau. En plus des applications pour smartphone, des drones et, pourquoi pas, des voitures autonomes ont été considérés comme de potentiels livreurs de weed à domicile. Toutefois, comme l’indique The Verge, le California Bureau of Cannabis Control a pris tous les entrepreneurs à contre-pied en publiant, le 6 septembre dernier, une liste de nouvelles réglementations. Et l’une interdit strictement la livraison de marijuana par un véhicule « inhabité », donc ni drones, ni robot-livreur.

Les livreurs (humains, donc) de cannabis devront donc effectuer leur course à bord de « véhicules commerciaux ou de vans », stipule le texte. Et les véhicules autonomes ne sont pas les seuls à avoir été bannis. L’interdiction comprend aussi les hélicoptères, skateboards, jet-skis, les voies ferrées et même les vélos. Tant pis pour l’édition weed de Paperboy.

Outre les moyens de transport, il est également indiqué que les livreurs ne doivent en aucun cas être sous l’emprise de cannabis lors de livraisons et que la marijuana ne doit pas être « visible ». Il faut voir le bon côté des choses : au moins, en Californie, le boulot de livreur de weed ne risque pas d’être automatisé.

Source : The Verge