Le président philippin ordonne à ses soldats de « tirer dans le vagin » des femmes rebelles

par   Mehdi Karam   | 13/02/2018
Crédits : AFP

« Dites aux soldats de leur dire qu’un nouvel ordre vient de [l’ancien] maire. “Nous ne vous tuerons pas. Nous vous tirerons dans le vagin.” » Telles ont été les déclarations de Rodrigo Duterte, funeste président des Philippines depuis le mois de juin 2016. Devant une audience exclusivement composée d’hommes, le 7 février dernier, il a expressément invité ses forces armées à ouvrir le feu sur les femmes opposées à son pouvoir, ajoutant d’abjectes recommandations, comme le montre la retranscription officielle du discours. Des propos horrifiants qui ont déclenché des rires dans la foule.

Coutumier du fait, Duterte dénigre et menace régulièrement les femmes. Lorsqu’il est confronté à ses déclarations, il réfugie derrière l’excuse de l’humour. Son porte-parole, Harry Roque, en est l’incarnation. Comme le fait savoir le Washington PostRoque a accusé les femmes de « réagir de manière excessive » aux commentaires du président, affirmant au passage que tout cela, c’était « pour rire ». Ce dont on peut douter étant donné le bilan macabre de sa guerre contre la drogue. Cette verve n’a toutefois pas été du goût de plusieurs ONG, qui ont immédiatement réagi sur Twitter, à l’image du Gabriela Women’s Party, qui évoque des « actes terroristes » perpétués par un « macho fasciste »Espérons malgré tout que ces horribles paroles ne donneront pas lieu à des actes.

Source : The Washington Post

 

AILLEURS DANS LE MONDE