Voilà pourquoi notre univers pourrait bien être un hologramme

Crédits : Prometheus/Twentieth Century Fox

Cela fait plus de vingt ans que les scientifiques étudient la possibilité que notre univers soit, ou ait été un hologramme géant où les lois de la physique sont régies par deux dimensions, bien qu’il nous paraisse tridimensionnel. Mais comment ça marche, au juste ? Et qu’est-ce que cela signifie ? Une vidéo postée le 5 juin sur la chaîne YouTube Life Noggin explique de façon concise ce que veut dire cette théorie. Si elle était avérée, cela résoudrait des questions importantes en physique, bien qu’il nous faudrait repenser totalement la façon dont on appréhende le monde qui nous entoure. Au début de l’année 2017, des chercheurs ont trouvé des signes forts que ce pourrait bel et bien être le cas. Le modèle holographique semble fonctionner aussi bien que le modèle standard du Big Bang pour expliquer la création de l’univers primitif.

Le principe holographique a été proposé pour la première fois en 1993 par le physicien Gerard ‘t Hooft, puis amélioré deux ans plus tard par son homologue Leonard Susskind. C’est en quelque sorte une tentative d’unifier les deux principaux arguments de la physique moderne, à savoir la mécanique quantique et la relativité générale (Einstein). Selon cette théorie, toute l’information sur un volume d’espace serait encodée sur une frontière bidimensionnelle : ainsi, les informations concernant la matière qui tombe à l’intérieur d’un trou noir seraient conservées (encodées) le long de son horizon des événements, sa frontière extérieure.

Appliqué au reste de l’univers, toutes les informations sur la matière composant notre monde  serait encodée sur cette frontière bidimensionnelle, exprimée à nos yeux en trois dimensions. Bien qu’il s’agisse d’une hypothèse difficile à prouver, les vingt dernières années ont vu plus de 10 000 articles publiés à ce propos. D’ailleurs, une étude récente basée sur l’analyse du fond diffus cosmologique (une carte des débuts de l’univers) prétend avoir trouvé la première preuve de ce que l’univers était un hologramme au moins à ses débuts.

Crédits : Life Noggin/Youtube

Source : Life Noggin