D’ici là, Lewis et Nocera pour­suivent chacun de leur côté, avec l’in­tui­tion que la solu­tion est à portée de main. D’autres équipes scien­ti­fiques, un peu partout dans le monde, travaillent elles aussi à la mise au point de cette tech­no­lo­gie d’ave­nir. Et comme le conclut Siva­ram, « Si nous y parve­nons, le XXIe siècle sera celui où l’hu­ma­nité obtien­dra fina­le­ment une éner­gie bon marché, propre et virtuel­le­ment illi­mi­tée ».