par Jonathan Parks-Ramage | 6 décembre 2016

King

En 1954, George King, chauf­­feur de taxi londo­­nien, a reçu une commu­­ni­­ca­­tion par ondes télé­­pa­­thiques, émanant d’une intel­­li­­gence extra­­­ter­­restre appe­­lée Maître Aethe­­rius : « Prépa­­rez-vous à deve­­nir la voix du Parle­­ment inter­­­pla­­né­­taire ! » disait-il. Ce message, déli­­vré depuis la planète Vénus, était le premier de centaines d’autres commu­­ni­­ca­­tions du même type, que King aurait reçues tout au long de sa vie – certaines par ondes télé­­pa­­thiques, d’autres inter­­­cep­­tées au cours de transes. Ses expé­­riences ont conduit King à fonder, en 1955, la société Aethe­­rius, un groupe reli­­gieux « dédié à la propa­­ga­­tion des ensei­­gne­­ments des intel­­li­­gences extra­­­ter­­restres avan­­cées par l’ac­­tion ». Très vite, King s’est lui-même baptisé le « Canal mental terrestre prin­­ci­­pal ». Il a alors consa­­cré sa vie à élabo­­rer la théo­­lo­­gie peu ortho­­doxe de sa secte. Une des croyances fonda­­men­­tales de la société Aethe­­rius est que la vie extra­­­ter­­restre existe et que les extra­­­ter­­restres sont des êtres spiri­­tuels haute­­ment évolués, connus sous le nom de « Maîtres cosmiques ».

252754_10152420289415632_975243780_n
Portrait de George King

Parfois, ces extra­­­ter­­restres prennent forme humaine, nous rendent visite sur Terre et diffusent des conseils spiri­­tuels à travers le monde. Parmi les Maîtres cosmiques, on peut citer Boud­dha, Krishna, Confu­­cius et Jésus. Le travail spiri­­tuel de la société Aethe­­rius tourne autour de cinq « Missions cosmiques », des rituels conçus pour coopé­­rer avec ces Maîtres cosmiques et guérir le monde par la prière. En 1959, King s’est installé à Los Angeles pour fonder le siège améri­­cain de son mouve­­ment, bien déter­­miné à répandre son écosys­­tème de croyances fait de « Dieux de l’Es­­pace », d’OVNI, de guéri­­son spiri­­tuelle et de pouvoirs psychiques. La même année, King est apparu dans un talk-show de la BBC pour présen­­ter sa nouvelle reli­­gion. Au cours de l’émis­­sion, King a cana­­lisé psychique­­ment le Maître Aethe­­rius, se tordant de manière théâ­­trale lorsque Aethe­­rius « s’ex­­pri­­mait » à travers lui. Aethe­­rius a confirmé que les extra­­­ter­­restres parcou­­raient l’uni­­vers dans des soucoupes volantes et que la Terre courait un grand danger en raison de la « dévia­­tion des lois spiri­­tuelles » et de « l’ex­­pé­­ri­­men­­ta­­tion atomique ». Il paraît invrai­­sem­­blable que les idées de King aient réussi à atti­­rer l’at­­ten­­tion et à trou­­ver un quel­­conque écho, si l’on ne prend pas en consi­­dé­­ra­­tion les événe­­ments histo­­riques de l’époque.

L’an­­née 1955 marquait à la fois la fonda­­tion de la société Aethe­­rius et le début de la course à l’es­­pace, la célèbre compé­­ti­­tion à laquelle se sont livrés l’Union sovié­­tique et les États-Unis pour la domi­­na­­tion de la tech­­no­­lo­­gie des vols spatiaux. Alors que les inquié­­tudes du monde entier étaient fixées sur le ciel, la philo­­so­­phie de King offrait une sécu­­rité exis­­ten­­tielle en réponse aux possi­­bi­­li­­tés incon­­nues de l’es­­pace, de la bombe atomique et de la course aux missiles de la guerre froide. Des dieux voya­­geant dans des ovnis pour­­raient nous aider à guérir la Terre. Toutes les croyances de King n’étaient pas si fantas­­ma­­go­­riques. Au cours de ce même entre­­tien diffusé par la BBC, King dit : « Si vous êtes chré­­tien, alors vivez selon les lois établies par Jésus. Si vous êtes boud­d­histe, vivez selon les lois établies par Boud­dha. Si vous êtes hindou, alors soyez le meilleur des hindous. Cette atti­­tude est le seule moyen pour les hommes de la Terre de se sauver de leurs bas instincts. » King n’a pas utilisé son passage à la BBC pour faire du prosé­­ly­­tisme. Il a préféré insis­­ter sur le bien-fondé des autres reli­­gions et encou­­ragé les gens à rester sur leurs propres sentiers spiri­­tuels. Bien que King soit décédé en 1997, la société Aethe­­rius existe toujours. Ses sièges sont fixés à Londres et Los Angeles, et elle main­­tient encore des chapitres dans onze pays à travers le monde. J’ai envoyé un email à Brian Keneipp, évêque du chapitre de L.A. (ou direc­­teur exécu­­tif comme dit sa page LinkedIn), afin d’ob­­te­­nir son accord pour étudier la société Aethe­­rius. Une semaine plus tard, j’ai reçu une réponse scep­­tique :

13340199_10156930907850632_6281683118351898630_o
Brian Keneipp bénit le « poteau de la paix »
Crédits : The Aethe­­rius Society/Face­­book

« J’ai jeté un coup d’œil à certains de vos travaux… Je suis toujours partant pour diffu­­ser notre message, mais je me demande bien de quelle façon vous imagi­­nez pouvoir inté­­res­­ser vos lecteurs. Cela dit, je serais très heureux de discu­­ter avec vous autour d’une tasse de café ou de thé à notre Temple d’Hol­­ly­­wood. » Nous avons convenu d’une date pour ma première visite à la société Aethe­­rius.

Le Temple d’Hol­­ly­­wood

Le jour de notre rencontre arrive. Je gravis les marches du temple d’Ae­­the­­rius et je sens l’inquié­­tude m’en­­va­­hir. Et si la société Aethe­­rius était une secte terri­­fiante ? Je m’ar­­rête devant un grand portail. Des étoiles ont été taillées dans la surface lisse du fer, donnant un aperçu de l’in­­té­­rieur. Il n’y a pas de sonnette, pas d’in­­ter­­phone. J’es­­saie d’ou­­vrir le portail – il n’est pas verrouillé. J’entre et trouve l’en­­droit complè­­te­­ment désert. Trois pavillons roses de style renou­­veau colo­­nial espa­­gnol se dressent devant moi. Des jardins luxu­­riants bordent le péri­­mètre, étouf­­fant le bruit de la rue. Je m’ap­­proche du plus grand bâti­­ment et ouvre la porte. Keneipp me salue de l’in­­té­­rieur, m’ac­­cueillant dans son bureau pitto­­resque. Il approche de la soixan­­taine, ses yeux sont doux et ses cheveux grison­­nants.

11800228_10155861684555632_2365914116246752051_n
Le portail de la société Aethe­­rius
Crédits : The Aethe­­rius Society/Face­­book

Keneipp est natu­­rel­­le­­ment préoc­­cupé par mes inten­­tions jour­­na­­lis­­tiques. Je lui assure que mon but n’est pas d’écrire un article ayant pour titre « La secte des aliens prend posses­­sion d’Hol­­ly­­wood ». Je veux en savoir plus sur la société et la dépeindre aussi préci­­sé­­ment que possible. Envi­­ron une heure plus tard, Keneipp me donne son accord. Il me suggère d’ob­­ser­­ver l’opé­­ra­­tion « Pouvoir de la prière », une des Missions cosmiques de l’église. J’ac­­cepte d’y assis­­ter et le remer­­cie pour le temps qu’il m’a accordé. Une semaine plus tard, je reçois un email de Keneipp au sujet du dérou­­le­­ment de l’opé­­ra­­tion Pouvoir de la prière : « Pour vous faire vivre une expé­­rience plus complète, j’ai­­me­­rais vous donner un ou deux mantras afin que vous puis­­siez parti­­ci­­per à quelques sessions… Pour ce faire, j’au­­rais besoin d’en­­vi­­ron 15 minutes de votre temps, avant votre venue… si possible à quelques jours d’in­­ter­­valle, pour le faire dans de bonnes condi­­tions. Au plai­­sir de vous revoir ! » Je suis un peu méfiant : j’ai accepté d’ob­­ser­­ver, pas de parti­­ci­­per. Cepen­­dant, je choi­­sis de faire confiance à ses bonnes inten­­tions. Après tout, j’ai demandé à être immergé dans les pratiques de la société Aethe­­rius. Nous conve­­nons d’un autre rendez-vous.

1374862_10153228300710632_1563454989_n
La salle de prière à L.A.
Crédits : The Aethe­­rius Society/Face­­book

Brian Keneipp voulait deve­­nir méde­­cin. Il a toujours été bon élève dans les matières scien­­ti­­fiques, ce qui l’a conduit à entre­­prendre des études de méde­­cine à l’uni­­ver­­sité du Sud de l’Il­­li­­nois dans les années 1970. Mais il était égale­­ment curieux de comprendre ce que la science ne pouvait pas expliquer, comme la méta­­phy­­sique et le phéno­­mène des OVNI. C’est cette curio­­sité qui l’a incité à assis­­ter à une confé­­rence donnée par un membre de la société Aethe­­rius. Il en est ressorti fasciné et inspiré par la théo­­lo­­gie du groupe, et il s’est mis à étudier leurs croyances plus avant. Lorsque je l’in­­ter­­roge sur ce qui l’a attiré en premier lieu vers la Société, il cite une des philo­­so­­phies fonda­­men­­tales de l’église : Notre mère la Terre est une déesse vivante, qui peut ressen­­tir les dommages physiques et karmiques que nous lui infli­­geons. Les membres de la Société travaillent donc à les guérir. « La raison pour laquelle la société Aethe­­rius existe, et pour laquelle les Maîtres cosmiques sont venus sur Terre, c’est parce que la Terre Mère doit évoluer », dit Keneipp. « Elle se tient en retrait depuis des centaines de milliers d’an­­nées car elle four­­nit à l’hu­­ma­­nité un abri pour se déve­­lop­­per. Mais les seigneurs karmiques lui disent de ne plus se conte­­nir. Leur but suprême est de rassem­­bler le plus grand nombre de personnes possible afin de les faire entrer dans une nouvelle ère. » L’objec­­tif de la Société est, pour l’es­­sen­­tiel, d’al­­lé­­ger le fardeau de la déesse Terre par l’amour et la prière, aidée en cela par les Maîtres cosmiques qui nous ont rendu visite, comme Jésus et Boud­dha.

1097867_10153063609745632_866057079_o
George King en pleine médi­­ta­­tion
Crédits : The Aethe­­rius Society/Face­­book

Inspiré par sa nouvelle reli­­gion, Keneipp a pris la déci­­sion d’aban­­don­­ner ses études et de s’ins­­tal­­ler à Los Angeles, en 1978. Keneipp a consa­­cré sa vie à la société Aethe­­rius, travaillant au contact direct de George King alors qu’il agran­­dis­­sait son église. J’ai demandé à Keneipp ce qu’il rete­­nait de ses années de forma­­tion avec King. Sa réponse m’a surpris. « King pouvait être très dur, comme c’est le cas de certains maîtres yogis, en Inde. Ce ne sont pas des êtres poli­­tique­­ment corrects, doux et gentils. Ils peuvent se montrer extrê­­me­­ment sévères et rudes, mais ils vous tirent vers le haut. King exigeait que vous donniez le meilleur de vous-même, tout le temps. » Je lui ai demandé comment cette attente se mani­­fes­­tait au quoti­­dien. « Si vous faisiez une erreur dans des travaux d’im­­pres­­sion, par exemple, il n’était pas du genre à dire : “Essaie de faire mieux la prochaine fois.” Il disait plutôt : “Tu ne travaille­­ras plus à l’im­­pri­­me­­rie” », se souvient Keneipp. « On payait le prix fort. C’était à la fois diffi­­cile et exal­­tant, parce qu’il fallait toujours être sur ses gardes et faire de son mieux. Il arri­­vait qu’on s’amuse beau­­coup avec lui, mais cela pouvait être aussi très diffi­­cile. On vivait toujours au bord du gouffre, on dépas­­sait nos limites, et cela permet­­tait de nouer des liens très forts avec les gens qui l’en­­tou­­raient. »

168673_10150376762915632_5324923_n
George King savait aussi s’amu­­ser
Crédits : The Aethe­­rius Society/Face­­book

Rodney, autre membre de longue date, a décou­­vert la société Aethe­­rius à Los Angeles dans les années 1970, lorsqu’il était adoles­cent. Il a fina­­le­­ment travaillé comme graphiste pour King, en conce­­vant la mise en page de ses nombreux textes théo­­lo­­giques. Rodney, comme Keneipp, fait réfé­­rence à la cohé­­sion sociale du sanc­­tuaire inté­­rieur de King et à « l’in­­ten­­sité » de son compor­­te­­ment. « Il a essayé de faire le maxi­­mum de choses pendant qu’il était ici, dans ce corps », dit-il. « Et les gens qui étaient le plus proche de lui devaient le suivre. Tout le monde autour de lui était épuisé, mais il fallait conti­­nuer. George King était très motivé, très intense. Mais il pouvait égale­­ment se montrer drôle et atten­­tionné. C’était un homme doté d’une person­­na­­lité et d’un talent remarquables. » La Société a pros­­péré sous la direc­­tion stricte de King. Les membres ont tissé entre eux des liens profonds, dans un envi­­ron­­ne­­ment de travail intense, sous les auspices d’un culte peu commun. Les méthodes de King auraient été rudes, mais certai­­ne­­ment effi­­caces. Armé de croyances peu banales et d’une fantasque mytho­­lo­­gie person­­nelle, l’an­­cien chauf­­feur de taxi a créé ses disciples.

LISEZ ICI LA SUITE DE L’HISTOIRE

LA SOCIÉTÉ AETHERIUS EN ACTION

ulyces-aetherius-couv02


Traduit de l’an­­glais par Juliette Murray d’après l’ar­­ticle « Jesus Was an Alien », paru dans MEL. Couver­­ture : Jésus en soucoupe volante. (Ulyces)


Premium WordP­ress Themes Down­load
Free Down­load WordP­ress Themes
Free Down­load WordP­ress Themes
Down­load Nulled WordP­ress Themes
free online course
Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes Free
free download udemy course

PLUS DE SCIENCE

Exopla­nètes : comment trou­ver une nouvelle Terre ?

147k 13 septembre 2019 stories . science

Peut-on recréer la conscience en labo­ra­toire ?

300k 11 septembre 2019 stories . science

Existe-t-il des univers paral­lèles ?

278k 5 septembre 2019 stories . science