Ancien sapeur pompier français, Sébastien Perret a fondé un service de secours bénévole dans la capitale laotienne. Reportage aux côtés de ces secouristes volontaires.

Vientiane Rescue

À regarder le soleil descendre lentement sur le Mékong depuis la rive de Vientiane, il est aisé de se laisser bercer par le sentiment de calme qui émane de la capitale du Laos endormie. Restée au point mort durant la guerre civile des années 1970 et la terrible campagne de bombardements américains, l’économie du pays s’est relevée au cours des décennies suivantes, notamment grâce à l’accroissement des investissements étrangers dans le pays et au tourisme, qui ont permis à de nombreux laotiens d’atteindre un rêve jusqu’alors inaccessible.

ulyces-vientiane-01

C’est une excellente nouvelle pour l’ensemble du pays, mais il y a un revers à cette médaille : le phénomène a accéléré le développement de problèmes dans les grands centres urbains, tandis qu’un nombre croissant de véhicules investissent les routes, que l’espérance de vie augmente ainsi que la densité de population. Vientiane n’est pas dotée d’un service de premiers secours officiel et ne compte que trois hôpitaux publics, qui manquent eux-même de la majeure partie de l’équipement qu’on trouve normalement dans les complexes modernes. De nombreuses personnes se retrouvent alors dans un état précaire lorsqu’elle font face à une urgence médicale ou lorsqu’elles sont blessées sur les routes de Vientiane.

La conduite en état d’ivresse et les excès de vitesse sont courants dans la capitale, sans compter le fait que seuls 20 % des conducteurs ont un permis en règle – ce qui accroît encore les risques  d’accidents. Le peu d’ambulances qui opèrent dans Vientiane sont réservées aux plus fortunés, laissant la majorité de la population se rendre à l’hôpital par ses propres moyens et causant de nombreuses morts qui auraient pu être évitées.

Sébastien Perret, agent paramédical et sapeur pompier français, était en voyage au Laos en 2010 lorsqu’il a été témoin d’un accident de voiture qui a causé la mort d’un homme et grièvement blessé un second – ce genre d’accidents surviennent presque tous les jours à Vientiane. Il s’attendait à ce que le personel médical de l’hôpital le plus proche vienne en aide au blessé, mais il a été consterné de ne voir venir aucune réponse de leur part, laissant le sort de la victime aux mains du destin. C’est cette scène terrible qui l’a décidé à utiliser ses compétences pour empêcher que d’autres vies ne soient perdues. Seul, Perret a fondé Vientiane Rescue, le premier service ambulancier gratuit du Laos, pour porter secours aux citoyens de la capitale.

1
Sébastien Perret en intervention
Crédits : Adryel Talamantes

En 2010, l’association se réunissait dans la maison d’un des volontaires, et Perret et la première équipe de Vientiane Rescue ont dormi sur le sol pendant quatre ans avant de pouvoir louer un petit bureau situé non loin du temple Pha That Luang, le monument le plus célèbre du pays. Ils se sont depuis étendus à deux stations rudimentaires de plus, et depuis août 2015, l’association compte 163 membres actifs. Les volontaires qui ont rejoint l’association pour venir en aide à leurs compatriotes forment une équipe soudée, dont certains des membres n’ont que 12 ans et la plupart n’ont pas encore la trentaine.

Initialement formés aux techniques de premiers secours par Perret, ils ont récemment reçu le soutien d’organismes de secours d’urgence venus de la Thaïlande voisine, où ils sont allés en visite pour recevoir d’autres formations aux pratiques médicales, à la lutte contre les incendies et à la plongée. Forts de cet entraînement supplémentaire, ils combattent désormais le feu et participent à des opérations de récupération sous-marines en équipement de plongée complet.

Faisant tout leur possible face à toutes les situations, ils ont aussi entrepris de secourir les animaux maltraités ou abandonnés, de capturer les serpents venimeux et d’offrir un environnement sain et sécurisant à des jeunes à risque, qui passent du temps au sein de l’équipe – tout cela gratuitement.

2
Les secours sont en route
Crédits : Adryel Talamantes

Les secours de Pha That Luang

Lorsque j’ai visité la station de Pha That Luang en août dernier, l’équipe s’occupait d’une petite ménagerie comptant deux singes, trois chiens et un cheval qui avait été retrouvé errant dans les rues de Vientiane. Malgré tous les services qu’ils rendent au public, ils doivent se battre pour continuer à opérer car ils ne reçoivent aucun soutien régulier d’aucun gouvernement ou d’aucune institution gouvernementale, et leur survie ne dépend que de donations exceptionnelles faites par des compagnies laotiennes et des bienfaiteurs privés. Au cours du premier des cinq jours que j’ai passés aux côtés de Vientiane Rescue, j’ai vécu avec les membres de l’équipe dans leur QG. On se croirait aux heures de perm’ ou dans un centre culturel,…

Lisez la suite de l'histoire.

Vous pouvez acheter nos histoires à l’unité ou vous abonner pour accéder à toutes les histoires. Vous pouvez également offrir un abonnement.

Achetez l'histoire à l'unité. Dès lors, vous pourrez y accéder en permanence sur ordinateur, tablette et smartphone.
Abonnez-vous pour accéder à toutes les histoires. L’ensemble de nos collections vous sera accessible en permanence sur ordinateur, tablette et smartphone.