Entre 1982 et 1992, David Fincher réalise des clips et des pubs, à l’avant-garde d’une génération de cinéastes qui allaient conquérir Hollywood.

Los Angeles, 1990. Dans sa Porsche Carrera rutilante qu’il manie avec souplesse depuis qu’il a quitté ses bureaux du 940 North Mansfield Avenue, dans le quartier d’Hollywood, David Fincher traverse la ville pour se rendre sur le tournage de son nouveau clip, « Vogue », un des nombreux singles extraits du dernier album de Madonna, I’m Breathless. À ses côtés, Pascal Lebègue, directeur de la photographie français, qui se retrouve sur le projet après que la Ciccone elle-même l’a recommandé aux équipes de Propaganda Films, la boîte de production où Fincher travaille en tant que réalisateur de clips et de pubs. Tout le monde lui dit, la chanteuse y compris, que ce jeune homme, pas encore trentenaire, qui se joue des embouteillages qui…

Lisez la suite de l'histoire.

Vous pouvez acheter nos histoires à l’unité ou vous abonner pour accéder à toutes les histoires. Vous pouvez également offrir un abonnement.

Achetez l'histoire à l'unité. Dès lors, vous pourrez y accéder en permanence sur ordinateur, tablette et smartphone.
Abonnez-vous pour accéder à toutes les histoires. L’ensemble de nos collections vous sera accessible en permanence sur ordinateur, tablette et smartphone.