par Ulyces | 0 min | 5 janvier 2016

2015 aura été une année sombre. Pour tout le monde, mais parti­­cu­­liè­­re­­ment pour les jour­­na­­listes. Pour tous les jour­­na­­listes, mais parti­­cu­­liè­­re­­ment pour les jour­­na­­listes français. Pour tous les jour­­na­­listes français, mais parti­­cu­­liè­­re­­ment pour les jour­­na­­listes français qui lisaient Grant­­land. Pour ceux-là, voici 19 média US qui pour 19 raisons diffé­­rentes ont des chances d’être de bonnes surprises en 2016. Il est peu probable que vous puis­­siez y lire quelque chose d’aussi génial que ça. Mais sait-on jamais.

Back­­chan­­nel

Quand Back­­chan­­nel s’est lancé sur Medium à l’au­­tomne 2014, son rédac­­teur en chef, Steven Levy, voulait couvrir la tech de manière origi­­nale et analy­­tique : une sorte de nouveau Wired hébergé sur Medium, avec une multi­­tude de contri­­bu­­teurs et des illus­­tra­­tions léchées.

Vous n’y trou­­ve­­rez pas de top 10 des appli­­ca­­tions iPhone pour bien commen­­cer 2016, ni de conseils pour amélio­­rer sa produc­­ti­­vité dès le matin, seule­­ment des repor­­tages, des analyses et des articles d’opi­­nion, à un rythme de publi­­ca­­tion raison­­nable.

Le tout chapeauté par Steven Levy, légende du jour­­na­­lisme tech aux États-Unis, passé par Wired et spécia­­liste d’Apple – sa nécro­­lo­­gie de Steve Jobs est deve­­nue une réfé­­rence.

Ce qu’on a aimé lire en 2015 : 

Pourquoi les suivre en 2016 :

  • Parce que Medium inves­­tit dans Back­­chan­­nel et que les publi­­ca­­tions à succès sur la plate­­forme ne sont pas si nombreuses pour le moment.
  • Parce que Back­­chan­­nel a lancé cette année WTF, une publi­­ca­­tion sur le futur du travail qui ne demande qu’à se déve­­lop­­per.
  • Parce que… Steven Levy.

  ulyces-topmedias-01

Bloom­­berg

L’ar­­ri­­vée de Joshua Topolsky à la tête des sites web de Bloom­­berg avait fasciné les jour­­na­­listes médias en 2014. L’an­­cien rédac­­teur en chef de The Verge qui avait égale­­ment parti­­cipé à la créa­­tion de Vox.com l’a dit lui-même plus tard, il quit­­tait une embar­­ca­­tion « au succès énorme », Vox Medias, pour un autre masto­­donte, Bloom­­berg.

Avec Joshua Topolsky, Bloom­­berg a publié en 2015 quelques pépites graphiques et abordé des sujets plutôt tech­­niques – le code infor­­ma­­tique, les théo­­ries de l’éco­­no­­miste Paul Krug­­man – de manière très inter­­ac­­tive.

Et puis Joshua Topolsky a quitté Bloom­­berg, et on se demande bien à quoi va ressem­­bler la suite pour le groupe – et pour Topolsky.

Ce qu’on a aimé lire en 2015 :

Pourquoi les suivre en 2016 :

  • Parce que selon le New York Times, Michael Bloom­­berg aurait affirmé en 2015 que Bloom­­berg pour­­rait se sépa­­rer de son site et se concen­­trer unique­­ment sur ses termi­­naux finan­­ciers, sa prin­­ci­­pale source de reve­­nus. Main­­te­­nant que Joshua Topolsky est parti…

  ulyces-topmedias-02

Busi­­ness Insi­­der

Busi­­ness Insi­­der US applique à l’ac­­tua­­lité écono­­mique et tech une recette à clics qui attire un lecto­­rat quali­­fié et jeune, où presque la moitié de ses 40 millions de visi­­teurs uniques mensuels ont entre 18 et 34 ans, selon le site spécia­­lisé Digi­­day.

En 2015, Busi­­ness Insi­­der s’est fait rache­­ter par le groupe alle­­mand Axel Sprin­­ger pour un peu plus de 340 millions de dollars et a annoncé la créa­­tion d’une version française pour cette année.

Ce qu’on a aimé lire en 2015 :

Pourquoi les suivre en 2016 :

  • Parce que « le ton créé par Henry Blod­­get [fonda­­teur de Busi­­ness Insi­­der, ndlr] et son mode de trai­­te­­ment de l’in­­for­­ma­­tion parlent aux déci­­deurs de demain », a confié le président d’Axel Sprin­­ger au Monde.
  • Parce qu’on est curieux de voir comment la version française diffé­­rera de la version améri­­caine, et surtout comment elle va s’adap­­ter.

  ulyces-topmedias-03

BuzzFeed (News)

On ne présente plus BuzzFeed, et pour­­tant on devrait. Depuis 2011, le site a fait évoluer son image en déve­­lop­­pant sa section news à coups de recru­­te­­ment de jour­­na­­listes renom­­més et d’enquêtes toujours plus pous­­sées. Même si ses rédac­­teurs restent les cham­­pions des articles à buzz, le site a lancé l’ap­­pli­­ca­­tion BuzzFeed News en 2015 et n’a fait qu’é­­tendre sa couver­­ture de l’ac­­tua­­lité.

Le groupe a aussi déve­­loppé sa section inves­­ti­­ga­­tion. En 2014 déjà, BuzzFeed avait recruté Mark Schoof, jour­­na­­liste au renommé Pro Publica, site à but non-lucra­­tif spécia­­lisé dans le jour­­na­­lisme d’in­­ves­­ti­­ga­­tion. BuzzFeed UK a suivi le modèle améri­­cain en 2015 en déni­­chant Heidi Blake, ancienne repor­­ter au Sunday Times à l’ori­­gine des Fifa Files, qui ont révélé les condi­­tions douteuses de l’at­­tri­­bu­­tion de la Coupe du monde de foot­­ball 2022 au Qatar.

Ce qu’on a aimé lire en 2015 :

Pourquoi les suivre en 2016 :

  • Parce qu’a­­près l’in­­ter­­view d’Obama en février 2015, on attend davan­­tage de la section News pour la campagne prési­­den­­tielle améri­­caine.
  • Parce qu’on espère que BuzzFeed France, lancé il y a exac­­te­­ment deux ans, renfor­­cera sa couver­­ture de l’ac­­tua­­lité cette année… à moins qu’il ne faille attendre 2017.

  ulyces-topmedias-04

Cali­­for­­nia Sunday

Après un peu plus d’un an d’exis­­tence, Cali­­for­­nia Sunday Maga­­zine conti­­nue de se construire autour de la lourde tache que beau­­coup de Cali­­for­­niens et de jour­­na­­listes médias lui avaient assi­­gné : créer un vrai pério­­dique d’in­­for­­ma­­tions géné­­ra­­liste pour l’Ouest améri­­cain.

À l’au­­tomne 2014, le mensuel avait fasciné par son mode de distri­­bu­­tion : le premier numéro avait été envoyé à 400 000 lecteurs sélec­­tion­­nés selon diffé­­rents critères – prin­­ci­­pa­­le­­ment le lieu de rési­­dence sur la côte ouest – et insé­­rés dans l’édi­­tion du dimanche d’un autre jour­­nal tels que le New York Times ou le Los Angeles Times, comme une publi­­cité. Deux jour­­naux pour le prix d’un.

En ce début d’an­­née 2016, le maga­­zine donne envie d’al­­ler faire un tour en Cali­­for­­nie. À chaque fois, des articles de très haute qualité et des visuels fine­­ment édités (photos ou illus­­tra­­tions). On aime aussi les sujets life­­style et les histoires qui emmènent au-delà des États-Unis, prin­­ci­­pa­­le­­ment en Amérique latine et en Asie.

C’est surtout la présen­­ta­­tion des articles qui séduit : Cali­­for­­nia Sunday est sans doute l’un, sinon le site de jour­­na­­lisme le plus raffiné visuel­­le­­ment à ce jour.

Ce qu’on a aimé lire en 2015 :

Pourquoi les suivre en 2016:

  • Parce que leurs articles sont passion­­nants et leur maquette soignée.
  • Parce qu’on a l’es­­poir que Cali­­for­­nia Sunday descende un peu plus bas qu’au Mexique et donne à l’Amé­­rique latine la place qu’elle mérite dans les sujets maga­­zines.

  ulyces-topmedias-05

FiveT­­hir­­tyEight

FiveT­­hir­­tyEight est le site de Nate Silver, le statis­­ti­­cien notam­­ment connu pour avoir prédit les résul­­tats des 50 États lors de la dernière élec­­tion prési­­den­­tielle améri­­caine.

En 2014, Nate Silver quitte le New York Times, qui héber­­geait alors son blog, pour faire de FiveT­­hir­­tyEight un site de datajour­­na­­lisme à part entière, financé par ESPN.

Malgré le bruit média­­tique autour du lance­­ment du site, FiveT­­hir­­tyEight attire un lecto­­rat de niche. Il couvre pour­­tant beau­­coup de sujets, de la poli­­tique à l’éco­­no­­mie en passant par le sport (beau­­coup), les sciences, la popcul­­tu­­re…

Ce qu’on a aimé lire en 2015:

Pourquoi les suivre en 2016:

  ulyces-topmedias-06

Mashable

Peut-être encore plus que BuzzFeed, Mashable a été capable, en 2015, de faire le grand écart entre buzz et articles d’ac­­tua­­lité, montrant aux scep­­tiques que grand écart il n’y avait peut-être plus, et que les deux pouvaient très, très bien coha­­bi­­ter.

En 2015, Mashable s’est installé sur Disco­­ver, la plate­­forme de Snap­­chat, et a signé un parte­­na­­riat avec France 24 pour déve­­lop­­per un Mashable français dont le lance­­ment est prévu pour la mi-février. Neuf jour­­na­­listes devraient débu­­ter. Le site publiera un tiers de conte­­nus origi­­naux et deux autres tiers de conte­­nus traduits du Mashable améri­­cain ou issus du site de France 24.

Ce qu’on a aimé en 2015 :

Pourquoi les suivre en 2016 :

  • Parce que l’ar­­ri­­vée d’un Mashable français a fait grin­­cer quelques dents dans d’autres médias français. Après Slate, le Huffing­­ton Post, BuzzFeed et Busi­­ness Insi­­der, Mashable serait le cinquième site améri­­cain à débarquer avec une version française.

  ulyces-topmedias-07

Matter

C’est la publi­­ca­­tion phare de Medium, rache­­tée en 2013. Cette année, Matter a publié des articles de très grande qualité, sur Airbnb, sur le pétrole, sur la crise des réfu­­giés, et a surtout créé des théma­­tiques – comme celle, pendant un mois, liée aux personnes trans­­genres, ou la plus récente « Men Issue ».

D’où sa présence dans cette liste : en 2015, les choix édito­­riaux de Matter ont montré que Medium restait une plate­­forme incon­­tour­­nable pour le jour­­na­­lisme, même si ses fonda­­teurs ont eu à souhait de faire évoluer son image vers quelque chose qui se rapproche d’un site d’échange d’opi­­nions.

Ce qu’on a aimé en 2015 :

Pourquoi les lire en 2016 :

  • Parce que l’évo­­lu­­tion de Matter en dira toujours beau­­coup sur celle de Medium.
  • Parce que Matter a toujours laissé la part belle aux illus­­tra­­tions graphiques et qu’on en demande davan­­tage – en plus de ça, ou de ça.

  ulyces-topmedias-08

Mosaic et STAT

C’est un vieux fantasme jour­­na­­lis­­tique que de rendre la science acces­­sible et compré­­hen­­sible pour les non-initiés.

En 2014 s’était lancé Mosaic Science, un site qui publie chaque semaine un article long-format de « biolo­­gie ou de méde­­cine qui affecte nos vies, notre santé, notre société ». Mosaic Science a, entre autres, publié un article avec la cher­­cheuse française et Prix Nobel de méde­­cine Françoise Barré-Sinoussi sur les récentes recherches contre le Sida, mais c’est surtout le busi­­ness model qui inté­­resse, puisque Mosaic Science distri­­bue ses conte­­nus à d’autres sites, parmi lesquels The Guar­­dian, Quartz, ou encore The Atlan­­tic.

À la fin de cette année, une autre publi­­ca­­tion scien­­ti­­fique a fait son appa­­ri­­tion, STAT. Lancée par le Boston Globe, STAT couvre la santé, la méde­­cine et les décou­­vertes scien­­ti­­fiques, alter­­nant entre articles long-format, analyses et conte­­nus plus acces­­sibles, tels que : « Avons-nous réel­­le­­ment besoin de huit solides heures de sommeil par nuit ? »

Ce qu’on a aimé lire en 2015 :

Pourquoi les suivre en 2016 :

  • Parce que l’un vient de se lancer et que l’autre a fait le pari d’un rythme de publi­­ca­­tion plutôt lent, tout en distri­­buant ses conte­­nus à d’autres médias.
  • Parce que si vous n’avez pas entendu parler de Thera­­nos et que vous vous inté­­res­­sez à la Sili­­con Valley, vous trou­­ve­­rez quelques réponses chez eux cette année.

  ulyces-topmedias-09   ulyces-topmedias-10

Pitch­­fork

« Putain 20 ans » pour Pitch­­fork en 2015, qui s’est fait rache­­ter par le groupe Condé Nast en octobre. Le site de critique et de repor­­tage musi­­cal a publié du clas­­sique – à lire, les entre­­tiens avec Björk ou celui avec Chvrches – et quelques pépites sur le futur de la musique, telles que « Qu’est-ce que vaut vrai­­ment la musique ? » ou « Les clas­­siques ne meurent jamais – ce que veillir veut dire pour les DJs ».

Ce qu’on a aimé lire en 2015 :

Pourquoi les suivre en 2016 :

  • Parce que main­­te­­nant que l’en­­fant de 20 ans a un parent qui veille sur lui, on a bien envie de voir comment il va conti­­nuer de gran­­dir.

  ulyces-topmedias-11

Poli­­tico Maga­­zine

Le site améri­­cain lancé en 2007 avait soi-disant terminé 2014 en pleine « crise iden­­ti­­taire », marqué par des divi­­sions internes et des départs de jour­­na­­listes et éditeurs phares. Cette « crise » ressemble surtout à une tran­­si­­tion, tant Poli­­tico fait désor­­mais partie de l’esta­­bli­sh­­ment média­­tique : les concur­­rents tradi­­tion­­nels, le New York Times et le Wash­­gin­­ton Post en tête, ont rattrapé leur retard sur la couver­­ture plus punchy de l’ac­­tua­­lité poli­­tique par Poli­­tico, et d’autres sites, tels que Vox ou BuzzFeed, la couvrent de plus en plus.

Poli­­tico joue désor­­mais sur beau­­coup de tableaux : il doit rendre sa version gratuite – une vitrine – de nouveau attrayante, alors que des sites s’adres­­sant à un public plus jeune le concur­­rencent plus direc­­te­­ment. Il doit, de l’autre côté, conser­­ver ses 1 800 abon­­nés Pro, qui paient entre 10 000 et 300 000 dollars par an, selon la Colum­­bia Jour­­na­­lism Review.

Il doit surtout faire ses preuves à Bruxelles, où Poli­­tico a lancé une version euro­­péenne en avril avec 40 jour­­na­­listes, et prépa­­rer l’après : les fonda­­teurs du site ont annoncé vouloir instal­­ler Poli­­tico dans « chaque capi­­tale de pays impor­­tants d’ici à 2020 ».

Ce qu’on a aimé en 2015 :

Pourquoi les suivre en 2016 :

  • Parce que les 40 jour­­na­­listes de Poli­­tico Pro ont été invi­­tés par la rédac­­tion en chef à écrire davan­­tage pour la version gratuite du site : ce qui pour­­rait être un avan­­tage déci­­sif dans la couver­­ture de la campagne prési­­den­­tielle de 2016.
  • Parce qu’il faudra sûre­­ment plus que quelques mois à Poli­­tico Europe pour rendre l’ac­­tua­­lité poli­­tique de l’Union Euro­­péenne vivante et attrayante.

  ulyces-topmedias-12

SB Nation

C’est l’un des sites les plus popu­­laires du groupe Vox Medias, qui produit un savant mix de conte­­nus écrits par des jour­­na­­listes et des blogueurs. SB Nation a fêté ses dix ans cette année, et s’est placé parmi les meilleurs sites améri­­cains sur le sport, avec une très solide section sur le soccer, sur les sports améri­­cains, mais aussi quelques incur­­sions en Europe dans les ligues de foot euro­­péennes et même la corrida.

Ce qu’on a aimé lire en 2015 :

Pourquoi les suivre en 2016 :

  • Parce que si l’on veut s’amu­­ser à suivre l’Euro de foot en France sous l’angle améri­­cain, ils seront parmi les meilleurs à le faire.

  ulyces-topmedias-13

The Atavist Maga­­zine

Atavist marche sur deux jambes, avec un busi­­ness model qui se déve­­loppe de plus en plus chez les médias.

D’un côté, Atavist vend des plate­­formes de publi­­ca­­tion au design raffiné pour les sites qui publient des longs-formats. On pense à cette pépite de Front­­line ou aux articles du Cali­­for­­nia Sunday Maga­­zine.

De l’autre, The Atavist Maga­­zine publie des articles long-format. Même si les statis­­tiques de visites sur le site ne sont pas publiques, le site a placé trois articles en finale des Natio­­nal Maga­­zine Awards, dont un vainqueur.

Ce qu’on a aimé lire (et regar­­der) en 2015 : 

Pourquoi les suivre en 2016 :

  • Parce que les dernières inno­­va­­tions en web design vien­­dront de plate­­formes comme Atavist.
  • Parce que The Atavist Maga­­zine a récem­­ment publié « The Arc of the Sun », un article de David Samuels, jour­­na­­liste renommé, et qu’on aime­­rait en lire d’autres cette année.

  ulyces-topmedias-14

The Inter­­cept

Le site de jour­­na­­lisme d’in­­ves­­ti­­ga­­tion The Inter­­cept avait suscité beau­­coup d’en­­thou­­siasme à l’an­­nonce de son lance­­ment en 2014, notam­­ment grâce à ses figures fonda­­trices, Glen Green­­wald et Laura Poitras (à l’ori­­gine des révé­­la­­tions d’Ed­­ward Snow­­den) et le jour­­na­­liste d’in­­ves­­ti­­ga­­tion Jeremy Scahill. The Inter­­cept devait être le titre phare de First Look Medias, un groupe de presse créé par Pierre Omidyar, le fonda­­teur d’Ebay.

Mais The Inter­­cept reste l’unique vais­­seau du groupe pour le moment. Malgré un rythme de publi­­ca­­tion initia­­le­­ment peu soutenu et quelques couacs internes que les autres médias se sont empres­­sés de couvrir, The Inter­­cept a marqué 2015 avec deux produc­­tions de grande qualité : les « Drone Papers », une série de huit articles sur les dessous des frappes de drones améri­­caines au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique.

Le site a égale­­ment créé Fields of Vision, une branche vidéo de The Inter­­cept chapeau­­tée par Laura Poitras, la réali­­sa­­trice du docu­­men­­taire Citi­­zen Four, sur Edward Snow­­den.

Ce qu’on a aimé lire en 2015 :

Pourquoi les suivre en 2016 :

  • Parce qu’on en attend davan­­tage de Fields of Vision, lancé en milieu d’an­­née.
  • Parce qu’on ne peut s’em­­pê­­cher de penser qu’a­­près les révé­­la­­tions sur la NSA, après les « Drone Papers », 2016 verra peut-être d’autres révé­­la­­tions de whis­­te­­blo­­wers, et ce sur The Inter­­cept.

  ulyces-topmedias-15

The Kernel

Depuis deux ans, le maga­­zine web The Kernel publie chaque dimanche une série d’ar­­ticles sur un sujet tech ou lié à la tech­­no­­lo­­gie : le hacking, le futur du sexe, les catas­­trophes, le corps, les obses­­sions…

Les articles sont origi­­na­­le­­ment anglés, bien illus­­trés. Après une première année théma­­tique qui avait exploré les fonda­­men­­taux – le deep Web, Reddit, l’édu­­ca­­tion, le e-sport –, on atten­­dait de voir ce que réser­­vait 2015. On n’a pas été déçus, avec, entre autres, un excellent numéro sur la méde­­cine, un autre sur la drogue et, surtout, celui sur Black Lives Matter. Sans oublier un article sur les Neopets. Oui, les Neopets.

Sur la forme, l’évo­­lu­­tion de The Kernel en dit long sur celle des médias web. Son fonda­­teur, un ancien jour­­na­­liste tech du Tele­­graph, l’avait lancé en 2011 au Royaume-Uni avec deux objec­­tifs : donner de la couleur au jour­­na­­lisme tech euro­­péen, et en faire le « tabloïd favori d’In­­ter­­net ». Le site a fermé en 2013, puis a été rouvert en étant financé par un fonds alle­­mand, avant d’être racheté, en 2014, par The Daily Dot… une star­­tup améri­­caine. Le renou­­veau du jour­­na­­lisme tech euro­­péen n’aura pas fait long feu.

Enfant spiri­­tuel d’un Wired qui se serait uni à VICE le temps d’une nuit, The Kernel est, avec Back­­chan­­nel, la publi­­ca­­tion tech à lire régu­­liè­­re­­ment.

Ce qu’on a aimé lire en 2015 :

Pourquoi les suivre en 2016 :

  ulyces-topmedias-16

The Marshall Project

Lancé à la fin de l’an­­née 2014, le site d’enquête à but non-lucra­­tif couvre les violences poli­­cières, les discri­­mi­­na­­tions face à la justice, les viols, les exécu­­tions…

The Marshall Project publie plusieurs articles par jour, mais c’est surtout avec ses long­­forms qu‘il se démarque. Certains d’entre eux ont été publiés en parte­­na­­riat avec d’autres médias, tels que Poli­­tico Maga­­zine, The Atlan­­tic ou encore le New Yorker.

Ce qu’on a aimé lire en 2015 :

Pourquoi les suivre en 2016 :

  • Parce que c’est une année de campagne prési­­den­­tielle aux États-Unis et qu’on attend beau­­coup d’une telle publi­­ca­­tion sur des sujets déter­­mi­­nants pour les candi­­dats.
  • Parce que la France est en état d’ur­­gence et qu’ici aussi, les thèmes de la justice et des poli­­tiques sécu­­ri­­taires pour­­raient être davan­­tage couverts.

  ulyces-topmedias-17

BONUS

Grant­­land

Le site de long­­form spécia­­lisé dans le sport a été fermé en 2015 par ESPN, mais ses archives sont toujours acces­­sibles. Et on ne s’en lasse pas. En quatre ans, Grant­­land était devenu une insti­­tu­­tion dans le paysage du jour­­na­­lisme améri­­cain, élar­­gis­­sant ses sujets de couver­­ture bien au-delà du sport.

Parmi les pépites de cette dernière année, un portrait d’Usain Bolt, une rencontre avec Leonardo DiCa­­prio et Alejan­­dro Iñar­­ritu sur The Reve­­nant, et surtout, surtout, un article accom­­pa­­gné d’un docu sur George W. Bush et le premier match de base­­ball à New York après le 11 septem­­bre… où il s’est chargé du premier pitch, symbo­­lique.

ulyces-topmedias-18

This.

Le réseau social This. prend à contre-pied le rythme de publi­­ca­­tion effréné qui s’est emparé du Web en auto­­ri­­sant ses utili­­sa­­teurs à ne parta­­ger qu’un lien par jour sur leur « étagère numé­­rique ».

This. incite à prendre le temps de lire et oblige ses utili­­sa­­teurs à expliquer en quelques mots pourquoi ils partagent un lien. Du web intel­­li­gent et réflé­­chi, initia­­le­­ment incubé chez The Atlan­­tic, qui fait désor­­mais route seule après une bêta de plusieurs mois qui propo­­sait un service très basique et dispo­­nible unique­­ment sur invi­­ta­­tion. Même si plusieurs médias dits mains­­tream ont désor­­mais un compte, la version publique n’a rien perdu du charme de la bêta : un réseau plai­­sant, au design mini­­ma­­liste et effi­­cace, qui présente le meilleur du jour­­na­­lisme.

ulyces-topmedias-19


Couver­­ture : La home de Grant­­land.

Down­load Nulled WordP­ress Themes
Down­load Nulled WordP­ress Themes
Down­load WordP­ress Themes Free
Down­load Premium WordP­ress Themes Free
udemy course down­load free
Download Premium WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
Free Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
free download udemy course

Plus de monde