Avec une tech­no­lo­gie équi­va­lente à la nôtre, nous serions visibles depuis neuf exopla­nètes

par   Ulyces   | 11 septembre 2017

Crédits : NASA Il vaudrait mieux qu’au­cune forme de vie intel­li­gente hostile n’y réside, car en utili­sant notre propre tech­no­lo­gie depuis celles-ci, notre planète serait visible depuis neuf exopla­nètes au bas mot. C’est la conclu­sion inquié­tante des recherches publiées le 14 août sur le site de l’Acadé­mie d’Ox­ford par des cher­cheurs de l’uni­ver­sité Queen’s de Belfast et de l’Ins­ti­tut Max-Planck de recherche sur le système solaire. Grâce à nos avan­cées tech­no­lo­giques en matière d’ob­ser­va­tion spatiale, nous avons été en mesure, depuis 1995 et la première exopla­nète décou­verte, d’en décou­vrir plus de 3 500. La prin­ci­pale méthode des scien­ti­fiques utili­sée pour les détec­ter est le tran­sit astro­no­mique. On iden­ti­fie une planète lorsque celle-ci passe devant son étoile en mesu­rant l’af­fai­blis­se­ment de l’in­ten­sité lumi­neuse de l’astre. Utili­sée dans le sens inverse, cette méthode permet­trait d’ob­ser­ver la Terre depuis au moins neuf exopla­nètes. En se basant sur ces décou­vertes, les cher­cheurs ont égale­ment estimé que dix autres planètes – poten­tiel­le­ment habi­tables, celles-ci – seraient idéa­le­ment situées pour scru­ter la nôtre. Les cher­cheurs ont ensuite étendu leurs recherches à l’en­semble du système solaire. Ils se sont alors deman­dés quelle partie de notre ciel les exopla­nètes en plein tran­sit vers le Soleil seraient en mesure d’aper­ce­voir. Trois de celles-ci seraient alors parfai­te­ment détec­ta­bles… Source : Acadé­mie d’Ox­ford 

Download Premium WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
free download udemy course