Ce fugi­tif accepte de se rendre si son avis de recherche atteint 15 000 likes sur Face­book

par   Mathilda Caron   | 23 mai 2019
Crédits : police de Torring­ton

Aux États-Unis, la police du Connec­ti­cut a négo­cié avec succès les condi­tions de l’ar­res­ta­tion d’un fugi­tif, rapporte le quoti­dien britan­nique The Guar­dian ce 23 mai. Quelque part en cavale dans New York, Jose Simms, 29 ans, fait l’objet de sept mandats d’ar­rêt.

Le fugi­tif a contacté le lieu­te­nant Brett John­son de la police de Torring­ton via Face­book, lui expliquant qu’il se rendrait à condi­tion que la photo de son avis de recherche, publiée sur le réseau social, atteigne 15 000 likes. Au départ, il deman­dait 20 000 likes, mais le poli­cier a négo­cié avec le crimi­nel sur Messen­ger pour s’en­tendre sur 15 000.

Pour Maki Haber­feld, experte en déon­to­lo­gie et procé­dures poli­cières au Collège John Jay de justice pénale, Simms utilise les réseaux sociaux unique­ment pour mani­pu­ler la police et les médias, et les auto­ri­tés ne devraient pas rentrer dans son jeu. « C’est un manque d’éthique de la part des forces de l’ordre et les gens vont finir par prendre ces viola­tions de la loi comme un jeu », explique-t-elle.

Simms a expliqué à l’agence Asso­cia­ted Press que son offre était très sérieuse. « Je voulais leur donner un peu de moti­va­tion, pour tout le travail qu’ils ont fait pour m’at­tra­per », confie-t-il. Le post Face­book approche actuel­le­ment des 20 000 likes, il ne devrait donc pas tarder à se rendre.

Sources : The Guar­dian/Asso­cia­ted Press

Download WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
free online course

Plus d'epic