Ce sque­lette de masto­donte vieux de 130 000 ans pour­rait boule­ver­ser l’his­toire humaine

par   Ulyces   | 29 avril 2017

Crédit : Muséum d’his­toire natu­relle de San Diego Les premiers seront-ils les derniers ? On pensait que l’Homme avait posé sa patte pour la première fois sur le conti­nent améri­cain depuis « seule­ment » 15 000 ans, mais un article paru le 27 avril dans Nature remet tout en ques­tion. Des cher­cheurs auraient retrouvé des os de masto­donte vieux de 130 000 ans dans la zone archéo­lo­gique de la région de San Diego. Ces os, ainsi que des dents, ont la parti­cu­la­rité d’avoir été soigneu­se­ment cassés grâce à des outils de pierre, donc forcé­ment utili­sés par des humains. Si cela s’avère vrai, c’est tout le débat autour du peuple­ment du Nouveau monde qui revient sur la table. Crédit : Muséum d’his­toire natu­relle de San Diego Car les anthro­po­logues et les archéo­logues se déchirent sur la ques­tion. La majo­rité pensait jusqu’a­lors que les premiers à avoir posé le pied sur le Nouveau monde étaient les Homo sapiens en prove­nance d’Asie, il y a envi­ron 14 500 ans. Mais depuis cette étude publiée dans Nature, Judy Grad­wohl, la prési­dente du Muséum d’his­toire natu­relle de San Diego a changé d’avis. « Ces traces indiquent qu’une espèce d’ho­mi­ni­dés vivait en Amérique du Nord 115 000 ans plus tôt que ce que nous pensions », a-t-elle expliqué dans un commu­niqué. « Des os et plusieurs dents prouvent clai­re­ment que des êtres humains les ont volon­tai­re­ment cassés en faisant preuve d’ha­bi­lité et d’ex­pé­rience », détaille Steve Holen, co-auteur de l’étude. Cette décou­verte va sans doute cham­bou­ler toutes les théo­ries géné­rales concer­nant l’his­toire humaine. Source : Nature

Premium WordPress Themes Download
Download Nulled WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Download Best WordPress Themes Free Download
free download udemy paid course