fbpx

Ces 2500 personnes disent avoir rencon­tré des « enti­tés » en prenant de la DMT

par   Denis Hadzovic   | 12 mai 2020

Des milliers d’adeptes de la DMT ont témoi­gné, dans le cadre d’une étude de l’uni­ver­sité Johns Hopkins, de leurs rencontres avec de mysté­rieuses enti­tés spiri­tuelles après la prise de ce puis­sant psycho­trope, rappor­tait Merry Jane lundi 11 mai.

La dimé­thyl­tryp­ta­mine, ou DMT, est sûre­ment l’une des substances psycho­tropes les plus puis­santes au monde. Cette drogue, aussi connue sous le nom de « molé­cule des esprits », offre des hallu­ci­na­tions visuelles intenses qui durent entre 15 et 30 minutes mais paraissent durer une éter­nité.

De nombreux consom­ma­teurs de DMT déclarent avoir rencon­tré et commu­niqué avec des mysté­rieuses enti­tés, souvent décrites comme des « lumières vivantes » ou des « elfes ». Une nouvelle étude, publiée dans le Jour­nal of Psycho­phar­ma­co­logy, pour­rait expliquer pourquoi les utili­sa­teurs de DMT témoignent plus souvent d’hal­lu­ci­na­tions de ce genre que ceux d’autres psyché­dé­liques hallu­ci­no­gènes.

Les scien­ti­fiques du Centre de Recherche dédié à la méde­cine psyché­dé­lique de l’uni­ver­sité Johns Hopkins à Balti­more ont mené un sondage en ligne sur les expé­riences de rencontre avec des enti­tés grâce à la consom­ma­tion de DMT. Entre février et décembre 2018, les cher­cheurs ont recruté des parti­ci­pant.e.s et en ont fina­le­ment gardé 2 561 qui corres­pon­daient parfai­te­ment aux critères.

Les parti­ci­pant.e.s devaient racon­ter leur souve­nir le plus vif d’une rencontre avec une entité après avoir pris de la DMT. Ces derniers devaient la décrire en préci­sant si cette expé­rience avait changé le cours de leur vie ou pas. 99 % des parti­ci­pant.e.s ont déclaré avoir eu une réponse émotion­nelle pour l’en­tité et 58 % ont déclaré que l’en­tité avait eu une réponse émotion­nelle en retour pour eux.

80 % d’entre eux affirment avoir été capables de commu­niquer avec l’en­tité en face d’eux, qu’ils quali­fient de « guide », d’ « être », d’ « esprit » ou d’ « extra­ter­restre ». Enfin, la moitié des parti­ci­pant.e.s racontent que cette rencontre était l’un des moments les plus sensés et les plus lucides psycho­lo­gique­ment de leur vie.

Et les cher­cheurs comptent mettre à profit ces expé­riences surréa­listes. « Il est possible que la DMT puisse servir d’ac­com­pa­gne­ment à une théra­pie pour les personnes ayant des problèmes psycho­lo­giques ou compor­te­men­taux », concluent les auteurs de l’étude. « Quoi qu’il en soit, que la DMT se montre ou non effi­cace pour un usage théra­peu­tique, de futures études (…) pour­raient offrir une fenêtre unique sur la nature psycho­lo­gique et biolo­gique de ces expé­riences subjec­tives anor­males de rencontres avec des enti­tés non-humaines, comme il en est décrit depuis les débuts de l’his­toire humaine. »

Source : Merry Jane

Plus de mystère