Ces cher­cheurs ont décou­vert que les plantes savent quand on les mange

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 11 avril 2017

Crédit : Melia Robin­son/Busi­ness Insi­der Certains animaux ne se laissent pas faire lorsqu’ils se font manger et c’est aussi le cas pour les plantes. Une étude de l’univer­sité du Missouri a montré que les plantes peuvent sentir lorsqu’elles sont sur le point de se faire dégus­ter et activent alors un méca­nisme de défense. Celui-ci émet des huiles de moutarde toxiques afin de se défaire de son préda­teur, selon Modern Farmer. Un procédé qui n’est pas sans rappe­ler celui des blen­nies, ces pois­sons qui libèrent un poison s’échap­per de la bouche de leurs préda­teurs. Toutes les plantes n’ont pas ce réflexe de survie, néan­moins. L’ex­pé­rience a été réali­sée avec des cres­sons de fontaine mangés par des chenilles. Les cher­cheurs ont enre­gis­tré le bruit de la vibra­tion que fait la chenille lorsqu’elle commence à manger le cres­son et il s’avère que la plante peut ressen­tir ou entendre cette vibra­tion. C’est alors qu’elle produit ces huiles de moutarde toxiques. « Notre travail est le premier exemple montrant comment les plantes réagissent à une vibra­tion écolo­gique concrète. On a remarqué que le signal des vibra­tions modi­fie le méta­bo­lisme des plantes, créant plus de produits chimiques de défense qui permettent de repous­ser les attaques des chenilles », explique Heidi Appel, scien­ti­fique du College of Agri­cul­ture, Food and Natu­ral Resources. Source : Modern Farmer

Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
udemy paid course free download