fbpx

Ces hackers russes ont une tech­nique infaillible pour piller les casi­nos améri­cains

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 31 mai 2017

Crédits : Getty Images En décembre 2014, des membres d’un groupe de hackers basé à Saint-Péters­bourg ont été arrê­tés par les auto­ri­tés améri­caines dans le Missouri. D’après Wired, le motif de leur arres­ta­tion est qu’ils avaient empo­ché de trop grosses sommes d’argent, de façon frau­du­leuse, dans les casi­nos de l’État. Les malfrats avaient réussi à hacker le modèle de plusieurs machines à sous pour pouvoir récol­ter le pactole. C’est grâce à une tech­nique utili­sant des smart­phones que les pirates ont pu gagner jusqu’à 10 000 dollars par jour. Une tech­nique de fraude astu­cieuse. Les malfai­teurs choi­sissent d’abord un modèle de machine à sous. Pendant qu’ils jouent, ils filment une ving­taine de combi­nai­sons sortantes à l’aide de leur smart­phone. Ils envoient ensuite la vidéo à leurs acolytes basés à Saint-Péters­bourg. Après avoir analysé les diffé­rentes séquences, les hackers russes indiquaient à quel moment précis ils devaient appuyer sur le bouton pour arrê­ter la machine. Comment ? Grâce à une appli­ca­tion mobile qui fait vibrer le smart­phone un quart de secondes (« le temps de réac­tion normal d’un être humain est envi­ron d’un quart de seconde », souligne Willy Allin­son, un consul­tant en sécu­rité inter­rogé par Wired) avant le moment opti­mal. Les hackers sont parve­nus à casser l’al­go­rithme qui régit les combi­nai­sons de ces machines à sous car le géné­ra­teur inté­gré était défaillant. Il leur a suffi d’ana­ly­ser une série de combi­nai­sons pour être en mesure de devi­ner la suivante. Et manque de bol, chan­ger un géné­ra­teur coûte les yeux de la tête. Il semble­rait que les modèles récents ne soient plus pour­vus de ce talon d’Achille. En défi­ni­tive, ces machines à sous sont conçues pour amas­ser plus d’argent que ce qu’elles peuvent en sortir. Les gérants des diffé­rents casi­nos ayant subi cette fraude ont dû l’avoir en travers. À noter que ceux qui ont empo­ché le jack­pot sont évidem­ment les hackers basés en Russie. Ceux qui parcou­raient les casi­nos pour récol­ter physique­ment l’argent n’ont reçu que 10 % des gains totaux. Source : Wired

Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
Free Download WordPress Themes
udemy paid course free download