Cet artiste fait pous­ser des plantes grâce à l’éner­gie géné­rée par le Twit­ter de Donald Trump

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 15 août 2017

Crédits : Martin Roth Donald Trump, Fox News, CNN. Ces trois enti­tés ont un point commun : leur omni­pré­sence sur Twit­ter. Une forte acti­vité sur le réseau social qui a inspiré Martin Roth, artiste autri­chien installé à New York, qui a eu l’idée d’ex­ploi­ter l’éner­gie produite par la logor­rhée virtuelle de certains pour alimen­ter un jardin éphé­mère, raconte Crea­tors. https://vimeo.com/219928207 Pendant deux mois, les plantes de ce jardin éphé­mère situé en plein cœur de Manhat­tan (à deux pas de la Trump Tower) ont connu une impor­tante crois­sance. L’ins­tal­la­tion n’étant dotée d’au­cune fenêtre, la photo­syn­thèse n’était alors rendue possible que par une lumière arti­fi­cielle. Et celle-ci tirait son éner­gie d’une source inat­ten­due : certains comptes Twit­ter des plus proli­fiques, notam­ment celui du président améri­cain, qui compte à ce jour plus de 35 500 tweets. Toute­fois, ce ne sont pas les tweets envoyés par les comptes sélec­tion­nés qui alimen­taient la lumière, mais les retweets émanant de ceux-ci. Un procédé d’au­tant plus judi­cieux, quand chacune des diatribes du président sont relayées plus de 20 000 fois en moyenne. Un acte abstrait de douce résis­tance face aux pensées toni­truantes du président, réduites en 140 carac­tères. Source : Crea­tors

Free Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Download Premium WordPress Themes Free
free online course