En publiant On a marché sur la Lune en 1953, Hergé a pris 16 ans d’avance sur ses contemporains. Maintenant que l’astronaute américain Neil Armstrong a imité Tintin, faisant un petit et un grand pas dans la même foulée, on mesure la portée visionnaire de ce seizième album. Mais il n’était pas nécessaire d’attendre 1969 pour en prendre conscience. Quatre ans plus tôt, Alexeï Leonov devenait le premier homme à flotter dans l’espace à la manière du capitaine Haddock. Lorsqu’il a embarqué à bord du vaisseau soviétique Voshkov 2 (« aurore 2 »), il y a 52 ans, l’astronaute savait qu’il prenait le risque ne plus pouvoir y revenir. Sa mission : être le premier homme à sortir d’un véhicule en orbite pour se mouvoir seul au milieu des astres. Une prouesse que l’URSS a immortalisé par des timbres sur lesquels le héros apparaît en combinaison orange, quasi-identique à celle de Tintin et Haddock. Mais la comparaison ne s’arrête pas là. Comme le marin colérique de la bande-dessinée, attiré par l’orbite de la comète Adonis, Leonov s’est retrouvé en perdition. À mesure qu’elle gonflait, ladite combinaison entravait chacun de ses mouvements. La « mouette aux ailes déployées » qu’il avait l’impression d’être pendant les premières minutes peinait désormais à rabattre ses ailes pour rentrer au nid. Panique à bord : la diffusion de son exploit a été immédiatement remplacée par un concerto de Mozart. (Une méthode réutilisée plus tard puisqu’en 1991, les autorités russes diffuseront le Lac des cygnes pour escamoter le putsch des généraux.) Dans les deux cas, la situation a été reprise en main. En tirant la soupape d’oxygène, Leonov est parvenu à dégonfler son scaphandre et à regagner le vaisseau avant de manquer d’air. Mais il n’était pas au bout de ses peines. Après une descente abrupte, l’appareil a atterri en catastrophe dans un forêt sibérienne infestée de loups, à 400 kilomètres du site où il était censé le faire. « On nous trouvera peut-être dans trois mois avec des traîneaux à chiens », a ironisé l’astronaute. Pour le faire mentir, une équipe est venue le sauver le jour suivant. Il a aujourd’hui 82 ans et continue de scruter les étoiles en tant qu’artiste de science-fiction. Source : Motherboard