Cet astro­nome veut utili­ser la gravité du Soleil pour explo­rer l’es­pace en strea­ming

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 4 juillet 2017

Crédits : Andrey Armya­gov/Shut­ter­stock C’est telle­ment fou que ça pour­rait marcher. De nouvelles recherches démontrent la faisa­bi­lité d’un plan pour le moins ambi­tieux, qui permet­trait d’en­voyer de grandes quan­ti­tés de données sur des distances inter­stel­laires : utili­ser la gravité du Soleil pour ampli­fier les signaux en prove­nance d’une sonde spatiale. C’est l’idée folle d’un astro­phy­si­cien alle­mand du nom de Michael Hippke, qui pour­rait possible un strea­ming vidéo continu des obser­va­tions d’une sonde jusque dans la zone d’Al­pha du Centaure. D’après un article de New Scien­tist paru le 30 juin dernier, la tech­no­lo­gie le permet­tant a déjà été inven­tée, pas les sondes capables d’al­ler si loin. Mais Hippke se tient prêt. Dans son étude, Michael Hippke propose de placer un petit téles­cope spatial à envi­ron 90 milliards de kilo­mètres du Soleil. Grâce à l’ef­fet de mirage (ou lentille) gravi­ta­tion­nel prédit par Einstein, l’ac­tion de la gravité de notre étoile massive sur les ondes lumi­neuses permet­trait d’am­pli­fier l’in­ten­sité des signaux inter­cep­tés par le téles­cope. Cette tech­nique peu coûteuse (tout est rela­tif) permet­trait d’évi­ter d’avoir à conce­voir de gigan­tesques radio­té­les­copes sur Terre pour rece­voir les données trans­mises par une sonde loin­taine, grâce à un relais épaulé par la gravité du Soleil. Avec la tech­nique qu’il a déve­lop­pée, « un téles­cope d’un mètre placé dans la lentille gravi­ta­tion­nelle solaire peut atteindre le même taux de récep­tion de données qu’un téles­cope clas­sique de 9 à 45 kilo­mètres », explique Michael Hippke. Au final, quand il détaille son projet, le fait d’uti­li­ser notre Soleil comme lentille pour ampli­fier les signaux envoyés par une sonde ne semble pas aussi fou. Les sondes telles que New Hori­zons (au-delà de Pluton) ou Juno (Jupi­ter) submergent les radio­té­les­copes terrestres de données. Notre explo­ra­tion de l’es­pace est actuel­le­ment limi­tée par la taille des infra­struc­tures qu’il faudrait construire pour inter­cep­ter leur signal. « C’est beau­coup plus facile que de construire Hubble », assure Hippke. Source : New Scien­tist

Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Download Premium WordPress Themes Free
online free course