Freddy McConnell, le premier homme transsexuel à avoir donné naissance à un enfant, a perdu la bataille juridique pour être désigné comme le « père » et non la « mère » sur le certificat de naissance de son enfant, rapporte BBC News ce 29 avril.

L’Anglais a perdu un procès historique qui l’aurait vu devenir le premier homme trans à être enregistré comme le père de l’enfant sur son acte de naissance. « Les tribunaux ont manqué une occasion unique d’envoyer un message positif qui reconnaît tous les parents, y compris les parents LGBT+, pour ce qu’ils sont », a déclaré un militant.

Freddy McConnell avait fait appel après qu’un juge avait déjà statué contre lui lors d’un procès devant la Haute Cour de Londres en septembre. Sir Andrew McFarlane, président de la Division de la famille à la Haute Cour anglaise, est arrivé à la conclusion que les personnes qui ont donné naissance à un enfant sont légalement des mères, quel que soit leur sexe, et a déclaré qu’il existe une « différence matérielle entre le sexe d’une personne et son statut de parent ».

Freddy a fait part de sa déception face à cette décision et il a déclaré qu’il n’abandonnerait pas son combat. « C’est une décision conservatrice et décevante, mais nous savions que ce serait un long combat. Ne perdez pas espoir. Nous nous adressons à la Cour suprême. Les parents trans obtiendront une reconnaissance légale », a-t-il affirmé dans un tweet. Il continuera pour sa part à se décrire comme le premier père à avoir donné naissance à un enfant.

Source : BBC News