fbpx

Cette IA est capable de recon­naître les visages couverts des mani­fes­tants

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 7 septembre 2017

Crédits : Backs­lash Il est de noto­riété publique que les auto­ri­tés surveillent de près les parti­ci­pants des mani­fes­ta­tions, afin d’iden­ti­fier le visage d’éven­tuels casseurs. En guise de parade, les mili­tants se couvrent géné­ra­le­ment la face avec des banda­nas et une capuche bien vissée. Cet accou­tre­ment pour­rait bien­tôt être insuf­fi­sant, rapporte Mother­board. Selon une étude qui sera présen­tée en octobre prochain lors d’une confé­rence en Italie, des cher­cheurs de l’uni­ver­sité de Cambridge et des Insti­tuts indiens de tech­no­lo­gie et de science ont fait équipe pour mettre au point un algo­rithme capable de recon­naître un visage malgré ces obstacles. Le premier résul­tat émanant du système est sans équi­voque. Il a été capable, selon les cher­cheurs, d’iden­ti­fier formel­le­ment un indi­vidu avec 67 % d’exac­ti­tude à partir de photo­gra­phies sur lesquelles son visage était couvert par une écharpe. Qui plus est, les clichés ont été pris en mouve­ment, lors d’une recons­ti­tu­tion de condi­tions réelles. Pour offrir une telle clair­voyance à leur machine, les cher­cheurs ont tout d’abord iden­ti­fié 14 points clés du visage humain, avant d’en­traî­ner sans relâche l’IA à les recon­naître en toutes circons­tances. À la manière d’une constel­la­tion, celle-ci relie les points entre eux et peut en déter­mi­ner les angles propres à chaque visage humain, qu’au­cune écharpe ne saurait cacher. Les protes­ta­taires sont-ils donc voués à être tous fichés ? Amarjot Singh, l’un des auteurs de l’étude, admet que les choses n’ont pas pris la tour­nure envi­sa­gée au départ : « Pour être honnête, quand cette idée m’est venue à l’es­prit, je pensais plutôt me foca­li­ser sur la recon­nais­sance des crimi­nels. » Et d’avouer qu’il n’est pas sûr qu’à l’ave­nir, la tech­no­lo­gie ne tombe pas dans les mains d’un régime auto­ri­tai­re… « Je ne sais pas comment je pour­rais les en empê­cher. L’usage de cette tech­no­lo­gie doit être régle­menté, d’une quel­conque façon. Elle ne doit être utili­sée que par des personnes bien inten­tion­nées », a-t-il confié à Mother­board. On peut s’at­tendre au pire. Toute­fois, une faille subsiste. L’in­tel­li­gence arti­fi­cielle n’est pas (encore) en mesure de passer au travers de tous les dégui­se­ments. Les masques rigides, comme celui de Guy Fawkes, couram­ment utilisé par les Anony­mous, ne peuvent être trans­per­cés. « Nous sommes en train d’étu­dier la ques­tion », ajoute Singh, qui a de grandes ambi­tions pour sa nouvelle décou­verte et n’est visi­ble­ment pas rebuté par les dérives sécu­ri­taires auxquelles elle est promise. Source : Mother­board