Cette zone mysté­rieuse du cosmos est peut-être la preuve de l’exis­tence d’uni­vers paral­lèles

par   Ulyces   | 29 avril 2017

Parmi les nombreux mystères que recèle l’uni­vers, celui-ci est un des plus fasci­nants. Depuis le Big Bang, une région aux confins de l’uni­vers demeure constam­ment plus froide que son envi­ron­ne­ment proche. Alors que la recherche attri­buait jusqu’ici cette énigme à la présence d’un gigan­tesque espace vide entre les galaxies, une nouvelle étude, menée par les astro­nomes de l’uni­ver­sité de Durham au Royaume-Uni, explique que ce « point froid » aurait subi une telle varia­tion de tempé­ra­ture à la suite d’une colli­sion entre deux univers paral­lèles. Le fond diffus cosmo­lo­gique, plus simple­ment appelé « point froid », ne varie même pas d’un degré (0,00015°C) par rapport au reste de l’uni­vers. Pour­tant, les astro­nomes font tout ce qu’ils peuvent pour résoudre cette énigme. Récem­ment, à l’aide d’un téles­cope austra­lien, les cher­cheurs de Durham ont dressé une nouvelle carto­gra­phie des lumières émises dans l’es­pace. Obser­vant le cosmos de la Terre jusqu’à cette portion très loin­taine, ils ont suggéré que ce qu’ils croyaient être jusqu’ici un vide astral colos­sal, n’était en fait qu’une addi­tion de vides en suspen­sion eux-mêmes entou­rés de galaxies. Si leur décou­verte repousse encore l’ex­pli­ca­tion du point froid et met en doute la possi­bi­lité de trou­ver une solu­tion en se réfé­rant aux stan­dards de la cosmo­lo­gie, leur théo­rie s’est très vite repor­tée sur l’exis­tence d’uni­vers paral­lèles. Des multi­vers qui coha­bi­te­raient sans se rencon­trer mais qui lors de leur colli­sion auraient pu causer les varia­tions de tempé­ra­tures enre­gis­trées sur le point froid. Un pari fou qui risque d’oc­cu­per les astro­nomes pendant de nombreuses années. Source : Oxford Acade­mic

Download Premium WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
udemy paid course free download