Depuis deux mois, ils coupent du bois de chauf­fage et l’offrent à des centaines de personnes

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 27 décembre 2018
Crédits : Shane McDa­niel

Pendant deux mois, Shane McDa­niel et ses fils âgés de 21 ans, Harri­son et Henry, ont abattu leur hache sans relâche. Depuis le début du mois de novembre, la famille a fourni du bois de chauf­fage à des centaines de personnes qui n’avaient pas les moyens de s’en procu­rer pour affron­ter l’hi­ver. Le 21 décembre, le Washing­ton Post parta­geait l’am­pleur de leur action et une photo : les trois hommes, entou­rés de suffi­sam­ment de bûches pour remplir 80 camion­nettes de taille stan­dard, pour une valeur de 10 000 dollars.

Shane McDa­niel est proprié­taire d’une entre­prise locale avec plusieurs loca­tions à entre­te­nir, près du lac Stevens, au nord de Seat­tle, dans l’État de Washing­ton. À l’ori­gine, couper du bois est un passe-temps mais égale­ment un moyen de parta­ger des moments avec ses enfants, comme pour son père avant lui. Réali­sant que beau­coup de gens se chauf­faient au bois dans une région enser­rée par le froid, McDa­niel s’est donné la mission de couper le plus de bois qu’il avait en réserve avant les fêtes.

Crédits : Shane McDa­niel

« Personne n’aura froid chez nous en cette période des fêtes », avait écrit le père sur Face­book au début de l’ef­fort. En prin­cipe destiné à la commu­nauté de la ville de Lake Stevens, non loin du lac, son message a fina­le­ment parcouru le monde. Les McDa­niel ont alors vu les solli­ci­ta­tions ou les offres d’aide affluer, accom­pa­gnées à l’oc­ca­sion de demandes de mariage fiévreuses.

Kate­lyn Ticer est l’une des habi­tantes de Lake Stevens à avoir béné­fi­cié de leur travail. Cette mère céli­ba­taire de 28 ans vit dans un mobil-home avec sa fille de trois ans et son poêle à bois est son unique source de chaleur. McDa­niel n’a pas fait que lui livrer plus d’un plein camion de bûches, il lui a également amené un ramo­neur. « Voir autant de bois et ce ramo­neur, ça m’a fait pleu­rer », a déclaré Ticer au Washing­ton Post. « Je suis telle­ment stres­sée et anxieuse pour ma fille […]. Je ne pour­rais pas être plus recon­nais­sante ».

Avant Noël, les McDa­niel ont procédé à leurs derniers dons, mais assurent vouloir rassem­bler une pile de bois encore plus grande l’an­née prochaine.

Source : The Washing­ton Post

Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Download Premium WordPress Themes Free
udemy paid course free download

Plus de monde