fbpx

Des archéo­logues retrouvent des casques en crânes de bébés sur des crânes de bébés

par   Nicolas Pujos   | 24 novembre 2019
Crédits : Sara Juengst/Society for Ameri­can Archeo­logy

Dans la ville de Salango, en Équa­teur, une équipe d’ar­chéo­logues a décou­vert 11 corps vieux de 2000 ans dont ceux de deux bébés. Ces derniers avaient la parti­cu­la­rité de porter des casques consti­tués avec des crânes d’autres bébés comme le révèle le Daily Mail.

La décou­verte laisse les scien­ti­fiques sans réponse même si des hypo­thèses sont envi­sa­gées. Elles ont été présen­tées dans une étude pilo­tée par Sara Juengst, profes­seure d’an­thro­po­lo­gie à l’uni­ver­sité de Caro­line du Nord. L’une d’elles consiste à imagi­ner que les bébés ont parti­cipé à une céré­mo­nie rituelle qui se serait dérou­lée peu après l’érup­tion d’un volcan.

« La tête humaine était un symbole fort pour de nombreuses cultures sud-améri­caines. Les têtes seules étaient souvent présentes dans des contextes mortuaires. Elles repré­sentent des enne­mis captu­rés ou des personnes véné­rées », peut-on lire dans l’ étude. Le premier bébé était âgé de 18 mois. Les os du casque qui entourent son crâne pour­raient prove­nir d’un enfant âgé de 4 à 12 ans. Le second bébé avait entre 6 et 9 mois. Les os utili­sés prove­naient de crânes d’en­fants âgés de 2 à 12 ans.

Les casques qui entourent les crânes des bébés pour­raient avoir été placés au moment de l’in­hu­ma­tion. Pour l’ins­tant, il n’existe aucun indice sur la cause de la mort des nour­ris­sons, même si elle pour­rait être liée à une érup­tion volca­nique. Des sacri­fices d’en­fants pour­raient aussi avoir été commis pour apai­ser la colère du volcan.

Source: Daily Mail 

Download WordPress Themes Free
Download Nulled WordPress Themes
Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
free download udemy paid course

PLUS DE SCIENCE