fbpx

Des arcs et des flèches vieux de 48 000 ans décou­verts dans une grotte au Sri Lanka

par   Denis Hadzovic   | 15 juin 2020

Les scien­ti­fiques de l’ins­ti­tut Max-Planck, en asso­cia­tion avec d’autres cher­cheurs à travers le monde, sont parve­nus à prou­ver que des arcs et des flèches étaient utili­sés au Sri Lanka il y a 48 000 ans, rappor­tait Daily Mail vendredi 12 juin.

Entre 1960 et 1980, des archéo­logues ont fouillé la grotte de Fa-Hien Lena au Sri Lanka. Cette dernière est aujourd’­hui célèbre car elle contient de « précieux vestiges de notre espèce », dont des frag­ments du maté­riel qu’u­ti­li­sait nos ancêtres pour chas­ser.

Les restes fossiles de sque­lettes décou­verts dans la grotte ont été analy­sés minu­tieu­se­ment par les scien­ti­fiques, et leurs résul­tats confirment « l’usage d’arcs et de flèches par des hommes préhis­to­riques en dehors de l’Afrique » il y a 48 000 ans, écrivent-ils dans une étude publiée par Science Advances.

Crédits : Science Advances

En effet, les osse­ments retrou­vés ont été exami­nés par un stéréo­mi­cro­scope qui a iden­ti­fié de nombreuses « frac­tures » causées par un impact puis­sant. Le seul moyen de provoquer de telles bles­sures durant la période du Paléo­li­thique supé­rieur était de tirer une flèche.

Sans comp­ter que les scien­ti­fiques ont retrouvé des frag­ments de pointes de flèches vieux d’au moins 48 000 ans. Ces frag­ments sont « plus anciens que n’im­porte quelle autre preuve d’une tech­no­lo­gie simi­laire décou­verte en Europe », affirment les cher­cheurs.

Selon Michael Petra­glia, co-auteur de l’étude, ces trou­vailles offrent de nouvelles pers­pec­tives sur l’adap­ta­tion très rapide d’Homo sapiens à son envi­ron­ne­ment extrême et varié, alors que l’es­pèce conti­nuait alors de se répandre à travers le monde.

Source : Daily Mail

PLUS DE SCIENCE