fbpx

Des corps de phoques déca­pi­tés décou­verts sur une plage du Finis­tère

par   Malaurie Chokoualé Datou   | 26 avril 2019
Crédits : Pascal Maue­rho­fer

Depuis le mois de février 2019, une tête et deux corps de phoques ont été retrou­vés à Concar­neau et Trégunc, dans le Finis­tère. Pour la gendar­me­rie mari­time, cela ne fait aucun doute : il s’agit bel et bien de l’œuvre barbare d’un être humain. Dans l’es­poir de faire avan­cer l’enquête, elle a lancé un appel à témoi­gnages, explique France Info.

À la mi-février, une tête de phoque avait été décou­verte « au bout de la digue de l’en­trée du port de Concar­neau », atta­chée à un cordage. Puis, au mois de mars, les deux corps ont été retrou­vés déca­pi­tés. Depuis le départ et jusqu’à aujourd’­hui, la gendar­me­rie « ne comprend pas l’acte de barba­rie » et son auteur·­rice.

Crédits : Gendar­me­rie natio­nale

La gendar­me­rie a discrè­te­ment ouvert une enquête pour « destruc­tion non auto­ri­sée d’es­pèce animale proté­gée », mais les enquê­teurs·­rices font du surplace. Face à ces actes de cruauté encore inex­pliqués, et de peur qu’ils ne se repro­duisent, la gendar­me­rie rappelle que s’at­taquer à cette espèce proté­gée consti­tue un délit pénal qui peut se solder par une amende de 3 750 euros.

Source : France Info

Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Download Premium WordPress Themes Free
download udemy paid course for free

Plus de monde