Des « fantômes » enva­hissent une église aban­don­née en Répu­blique tchèque

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 13 décembre 2016

eglise8 Crédit :iridiu­me­tric/imgur Depuis près de 50 ans, l’église Saint Georges du village de Lukova, en Répu­blique tchèque, est lais­sée à l’aban­don. L’église du XIVe siècle a été utili­sée en 1968 pour la dernière fois. Alors qu’un service funé­raire était en cours à l’in­té­rieur du bâti­ment, le plafond et une partie du toit se sont effon­drés. Tout le monde s’est enfui en courant à l’ex­té­rieur de l’édi­fice. Les habi­tants, terri­fiés, ont pris cet événe­ment comme un signe de mauvaise augure et ne se sont plus aven­tu­rés à l’in­té­rieur. L’église est tombée en ruine petit à petit alors que les prêches étaient réali­sés à l’ex­té­rieur. Tous les objets de valeurs ont été déro­bés : les pein­tures, les statues, la cloche et l’hor­loge. En 2014, Jiří Berá­nekun profes­seur du dépar­te­ment design et Beaux Arts de l’uni­ver­sité de Bohême de l’Ouest, a demandé à chacun de ses étudiants de trou­ver une église afin d’y réali­ser une œuvre. Jakub Hadrava savait exac­te­ment où trou­ver une église aban­don­née et quasi­ment intacte. eglise2 Crédit : Schat­ten­licht eglise3 Jakub a pris contact avec Petr Koukl, un habi­tant du village, qui l’a aidé dans son projet. Le toit de l’église était endom­magé mais l’in­té­rieur de l’édi­fice était encore en assez bon état pour que le projet artis­tique de Jakub puisse y prendre place. L’étu­diant a construit plus de dix statues de fantômes enca­pu­chon­nés à taille humaine, pour les répar­tir dans toute l’église. Pour que ses fantômes soient réalistes, Jakub a demandé l’aide de plusieurs de ces collègues. « J’ai fait des moules en plâtre à partir de modèles, en l’oc­cur­rence des étudiants de ma classe », explique-t-il. « Il a fallu les recou­vrir d’une protec­tion en plas­tique et d’un imper­méable pour proté­ger leur peau. Une statue me deman­dait, avec de la chance, une demi-heure de travail. » Les instal­la­tions de Jakub Hadrava ont énor­mé­ment attiré l’at­ten­tion et de nombreuses personnes sont venues du monde entier pour les voir et les photo­gra­phier. Un projet Kicks­tar­ter a égale­ment été lancé et Petr Koukl a rassem­blé assez d’argent pour faire répa­rer le toit. Il espère main­te­nant faire retrou­ver à l’église son lustre d’an­tan. eglise1 eglise4 Crédit : Schat­ten­lichteglise5 Crédit : Tobias Neuberteglise6 Crédit : Dennis Eadseglise7 Crédit : Peter FrankSource : Czech.cz

Download Premium WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Premium WordPress Themes Download
udemy course download free