fbpx

Des galettes d’hy­dro­car­bures recouvrent la Seine après l’in­cen­die de Rouen

par   Adrien Gingold   | 27 septembre 2019

Ce vendredi 27 septembre, des plaques d’hy­dro­car­bures ont été repé­rées dans la Seine à la suite de l’in­cen­die de l’usine Lubri­zol, clas­sée Seveso haut (qui présente des risques d’ac­ci­dents majeurs). L’État s’ap­prête à envoyer un navire pour les récu­pé­rer, nous apprend aujourd’­hui Ouest France.

Ce vendredi à Rouen, Benoît Lemaire, direc­teur de cabi­net du préfet de Norman­die, a confirmé l’ap­pa­ri­tion de galettes d’hy­dro­car­bures sur la Seine : « Il n’y en a pas des tonnes à mon avis, mais ça néces­site qu’on les récu­père. On a demandé que ce soit fait cet après-midi », a-t-il mini­misé.

Cette éven­tua­lité avait été anti­ci­pée dès hier par le préfet de Norman­die, Pierre-André Durand, esti­mant alors qu’il n’était « pas impos­sible qu’on relève quelques traces au-delà des barrages à l’oc­ca­sion de la marée, aisé­ment récu­pé­rables, car en surface ».

Le préfet sait de quoi il parle, lui qui a égale­ment retrouvé des galettes d’hy­dro­car­bure dans les jardins de sa préfec­ture, « de la suie qui s’est agglo­mé­rée du fait de la pluie, une combi­nai­son d’ad­di­tifs d’huile de moteur et d’hy­dro­car­bures ».

L’im­pres­sion­nant incen­die s’était déclaré jeudi vers 2 h 40 du matin ; la préfec­ture a annoncé en confé­rence de presse ce matin qu’il était désor­mais complè­te­ment éteint. L’heure est main­te­nant à nettoyer ses retom­bées toxiques.

Source : Ouest France

Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Best WordPress Themes Free Download
online free course

Plus de monde