Des géné­ti­ciens veulent créer des vaches capables de survivre au réchauf­fe­ment clima­tique

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 3 juillet 2017

Crédits : Pixa­bay/Ulyces.co Que faire quand votre gouver­ne­ment ne veut pas frei­ner la progres­sion du réchauf­fe­ment clima­tique, remet en cause son exis­tence et risque encore d’em­pi­rer les choses ? Il y a de quoi déses­pé­rer. Ce n’est pas le cas des géné­ti­ciens de l’uni­ver­sité de Floride, qui prétendent déte­nir une partie de la solu­tion au problème. Le 23 juin dernier, ces cher­cheurs de l’ins­ti­tut des sciences agroa­li­men­taires de l’uni­ver­sité de Floride (UF/IFAS) ont annoncé le déve­lop­pe­ment d’une espèce de vaches géné­tique­ment modi­fiées pour suppor­ter la chaleur. Une propo­si­tion inquié­tante qui a reçu une bourse de 733 000 dollars sur trois ans de la part de l’État. En étudiant les vaches Bran­gus – un hybride de bœuf euro­péen et de zébu –, les scien­ti­fiques veulent iden­ti­fier les gènes respon­sables de cette apti­tude pour en doter d’autres vaches. « Le stress lié à la chaleur est le prin­ci­pal facteur limi­tant la produc­tion de protéines animales », explique le Dr Rachel Mateescu, profes­seure au dépar­te­ment des sciences animales de l’UF/IFAS, au site Digi­tal Trends. « Il affecte néga­ti­ve­ment la santé et le bien-être du bétail dans les régions tropi­cales et subtro­pi­cales. Son impact va s’ac­croître drama­tique­ment à cause du réchauf­fe­ment clima­tique. » C’est pourquoi, selon le Dr Mateescu et son équipe, il est « impé­ra­tif » que le bétail améri­cain soit prémuni du stress lié à la chaleur, afin d’ « amélio­rer la produc­ti­vité et d’as­su­rer l’ap­pro­vi­sion­ne­ment en nour­ri­ture ». Le fait qu’un tel projet ait reçu une aide aussi impor­tante est le signe que la mani­pu­la­tion géné­tique a les faveurs des élites poli­tiques améri­caines. Plutôt que de s’at­taquer aux racines du problème du réchauf­fe­ment clima­tique ou de tenter de résor­ber ses consé­quences par des tech­niques respec­tueuses de la nature, il est ici ques­tion d’al­té­rer son évolu­tion – un geste dont on ignore les consé­quences. Quitte à devoir faire face à deux catas­trophes au lieu d’une. Source : Digi­tal Trends

Premium WordPress Themes Download
Premium WordPress Themes Download
Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes
online free course