fbpx

Des milliers de pois­sons-pénis s’échouent sur une plage cali­for­nienne

par   Malaurie Chokoualé Datou   | 13 décembre 2019
Crédits : Kate Montana

Le 6 décembre dernier, David Ford était parti marcher le long de la plage de Drakes, au nord de San Fran­cisco. Une tempête avait frappé la côte il y a peu et soudain, il a remarqué que des goélands faisaient un festin sur le sable. Des milliers de pois­sons pas comme les autres étaient échoués là : ils avaient une forme de pénis.

Ford n’avait aucune idée de ce qu’il était en train d’ob­ser­ver. « J’ai marché pendant une demi-heure et il y en avait partout », a-t-il expliqué à Mother­board. « Il y avait des goélands alignés sur la plage qui en avaient mangé telle­ment qu’elles pouvaient à peine tenir debout. » Décon­certé, Ford a appelé un biolo­giste de Bay Nature pour lui faire part de son étrange décou­verte.

Crédits : David Ford

Rosé et long de 15 cm envi­ron, avec une étrange protu­bé­rance à la pointe, il porte le nom d’Urechis caupo, ou fami­liè­re­ment pois­son-pénis, et c’est un mets très prisé en Chine, en Corée du Sud et au Japon. Mais il arrive aussi qu’il s’échouent sur les plages de la côte Ouest améri­caine après de fortes tempêtes.

Les vents étaient si violents qu’ils ont provoqué une forte houle qui a elle-même soulevé le sable, où vivent ces vers marins. Cette plage jonchée de dépouilles de pois­sons-pénis fait le bonheur des goélands, mais les auto­ri­tés vont prochai­ne­ment orga­ni­ser un impor­tant travail de nettoyage pour rendre à la plage de Drakes sont aspect initial.

Source : Mother­board

Plus de mystère