fbpx

Des scien­ti­fiques croient avoir résolu le mystère de la « momie hurlante »

par   Pablo Oger   | 22 juillet 2020

Les égyp­to­logues débattent en ce moment de ce qui aurait causé la mort de la « momie hurlante », une momie vieille de 3000 ans figée dans une expres­sion d’ago­nie. La thèse de la crise cardiaque annon­cée récem­ment par des cher­cheurs égyp­tiens vient d’être remise en ques­tion par des scien­ti­fiques, révé­lait Gizmodo le 21 juillet.

Depuis sa décou­verte à Louxor en 1881, cette momie à la tête penchée vers l’ar­rière, la bouche grande ouverte et ses yeux vides fixant l’abîme, fascine les égyp­to­logues. Une analyse récente a conclu que cette ancienne prin­cesse pharao­nique devait être morte soudai­ne­ment d’une crise cardiaque, et que « l’an­cien proces­sus d’em­bau­me­ment égyp­tien avait préservé la posture de la prin­cesse au moment de la mort ». Mais cette hypo­thèse est contro­ver­sée par certains scien­ti­fiques.

Tandis que la rigi­dité cada­vé­rique se dissipe au bout de deux ou trois jours, le proces­sus de momi­fi­ca­tion peut prendre jusqu’à 70 jours. Suivant cette logique, « le corps serait resté malléable pendant des jours et même des semaines après la mort », estime Andrew Nelson, cher­cheur cana­dien sur les momies à l’uni­ver­sité de l’On­ta­rio occi­den­tal. « Il est plus probable que les enve­loppes autour de sa mâchoire n’étaient tout simple­ment pas assez serrées pour main­te­nir sa bouche fermée », explique-t-il.

Crédits : Zahi Hawass

Randall Thomp­son doute lui aussi de la thèse de la crise cardiaque : « Notre groupe a main­te­nant fait passer des scan­ners à plus de 300 momies, et il n’est presque jamais possible de déter­mi­ner la cause exacte de la mort à partir de ces scan­ners », avance ce cardio­logue améri­cain du St. Luke’s Mid America Heart Insti­tute.

« Les conser­va­teurs de musée et les égyp­to­logues inventent parfois toute une histoire sur une momie à partir de quelques données objec­tives, et il n’y a personne pour les contre­dire », s’amuse-t-il. Les cher­cheurs égyp­tiens qui ont émis l’hy­po­thèse de la crise cardiaque n’ont pas commenté ces critiques récentes. Mais selon toute proba­bi­lité, la momie « hurlante » a juste la bouche ouverte.

Source : Gizmodo

Plus de mystère