Des scien­ti­fiques implantent dans le cerveau d’oi­seaux le souve­nir d’un chant qu’ils n’ont jamais entendu

par   Adrien Gingold   | 6 octobre 2019

En choi­sis­sant certains neurones spéci­fiques, des scien­ti­fiques ont réussi à implan­ter dans la mémoire d’oi­seaux des souve­nirs de chan­sons qu’ils n’avaient pour­tant jamais enten­dues, révèle aujourd’­hui le jour­nal de l’uni­ver­sité améri­caine UT South­wes­tern.

Une expé­rience rendue possible grâce au proces­sus d’op­to­gé­né­tique, où la lumière est utili­sée pour contrô­ler les tissus vivants. L’étude pour­rait nous en apprendre davan­tage sur l’ap­pren­tis­sage vocal et le déve­lop­pe­ment du langage dans le cerveau humain.

Les pinsons impliqués dans l’ex­pé­rience apprennent géné­ra­le­ment des chan­sons de leurs pères, mémo­ri­sant les notes et pratiquant des dizaines de milliers de fois afin de les repro­duire. Dans ce cas, de nouvelles mélo­dies ont été intro­duites dans leur réper­toire sans aucune inter­ven­tion paren­tale. Les oiseaux imitaient donc des airs qu’ils n’avaient jamais enten­dus aupa­ra­vant.

Appliquée aux êtres humains, cette méthode pour­rait révo­lu­tion­ner le déve­lop­pe­ment du langage et notre compré­hen­sion de celui-ci.

« C’est la première fois que nous avons confir­ma­tion que des des régions précises du cerveau emma­ga­sinent des souve­nirs d’objec­tifs compor­te­men­taux», s’est enthou­siasmé le neuros­cien­ti­fique Todd Roberts du South­wes­tern Medi­cal Center de l’Uni­ver­sity of Texas. Avant toute­fois de tempé­rer : « Le cerveau humain et les voies asso­ciées au langage sont immen­sé­ment plus compliqués que les circuits d’un oiseau ».

Source : UT South­wes­tern

Download Best WordPress Themes Free Download
Premium WordPress Themes Download
Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
udemy paid course free download

Plus de mystère