Effrayé par des « fantômes », le président brési­lien fuit son palais

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 15 mars 2017

Crédit : Diego DEAA Un sort a-t-il été jeté sur la prési­dence brési­lienne ? Déjà hanté par une cascade d’af­faires de corrup­tion, Michel Temer doit aussi fuir les fantômes de son palais. Dans un entre­tien donné au maga­zine Veja la semaine passée, le chef d’État auri­verde s’est inquiété de la présence de « quelque chose d’étrange » à Alvo­dara. « Nous avons commencé à nous deman­der s’il y avait un fantôme. » Temer lâche alors un rire sonore comme pour s’amu­ser de cette confi­dence. Il peine néan­moins à dissi­per le malaise. Après onze jours passés dans ce bâti­ment dessiné par Oscar Niemeyer, le président a fait ses cartons. « Je n’ai pas réussi à dormir la première nuit », justi­fie-t-il. « L’éner­gie n’était pas bonne. Marcela [sa femme] a ressenti la même chose. » Les deux précé­dents loca­taires, Lula et Dilma Rous­sef, sont aujourd’­hui dans le viseur de la justice. L’été dernier, cette dernière a été démise par le Sénat pour avoir trans­gressé la loi de program­ma­tion budgé­taire. Son vice-président, un certain Michel Temer, a pris sa place. Mais alors que les soupçons de dona­tions illé­gales pesant sur Mme Rous­sef se portent aussi sur lui, il a décidé de retour­ner vivre dans la demeure dévo­lue au vice-président. Pas sûr que ce soit suffi­sant pour chas­ser le mauvais œil. Source : The Inde­pendent

Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes Free
Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
free download udemy course