En Alle­magne, une femme se réveille après 28 ans passés dans le coma

par   Nicolas Prouillac   | 22 avril 2019

La dernière fois qu’elle avait vu son fils, Omar avait quatre ans. Munira Abdulla était venue le cher­cher à l’école en voiture, pour le rame­ner dans leur maison d’Al-Aïn, aux Émirats arabes unis. Mais sur le trajet, la femme de 32 ans a percuté un bus scolaire. Avant l’im­pact, la mère a protégé son fils, qui s’en est tiré avec une simple bosse sur la tête. Munira Abdulla, elle, est tombée dans un coma profond des suites d’un violent trau­ma­tisme crânien. Mais ce 22 avril 2019, The Natio­nal nous apprend qu’elle s’est réveillée.

Elle se trou­vait alors dans une chambre d’hô­pi­tal en Alle­magne, où elle a été trans­fé­rée en avril 2017. Omar Webair a désor­mais 32 ans et il n’a jamais songé à bais­ser les bras. « Je n’ai jamais aban­donné car j’ai toujours eu le senti­ment qu’elle se réveille­rait un jour », raconte-t-il aujourd’­hui. Pour­tant, avant qu’elle n’ar­rive en Alle­magne, où elle a commencé à montrer des signes de réac­ti­vité, rien ne lais­sait espé­rer les méde­cins qu’elle puisse se réveiller un jour.

C’est le prince d’Abou Dabi Moham­med ben Zayed Al Nahyane lui-même qui a auto­risé la famille à faire hospi­ta­li­ser Munira Abdulla en Alle­magne, où les docteurs lui ont prodi­gué diffé­rentes théra­pies physiques pour empê­cher la dété­rio­ra­tion de ses muscles. « Notre but prin­ci­pal était de permettre à son état de conscience fragile de se déve­lop­per dans un corps sain, comme une plante déli­cate a besoin d’une terre fertile pour pous­ser », explique le neuro­logue Ahmad Ryll.

Munira Abdulla est aujourd’­hui de retour aux Émirats arabes unis. Son état s’est consi­dé­ra­ble­ment amélioré, lui permet­tant d’avoir de brèves conver­sa­tions et d’ex­pri­mer ce qu’elle ressent. Elle reçoit encore de nombreux soins. « Toutes ces années les méde­cins m’ont répété que son cas était déses­péré, et qu’il n’était inutile de pour­suivre les trai­te­ments », raconte Omar. « Mais à chaque fois que le doute s’im­misçait en moi, je me mettais à sa place et j’ai fait ce que j’ai pu pour que son état s’amé­liore. » Ses efforts ont payé.

Source : The Natio­nal

Premium WordPress Themes Download
Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
online free course

PLUS DE SCIENCE