fbpx

En Chine, 20 000 ours sont sacri­fiés pour « soigner » le coro­na­vi­rus

par   Ulyces   | 6 avril 2020

Le gouver­ne­ment chinois a approuvé la créa­tion d’un médi­ca­ment à base de bile d’ours pour soigner les malades du nouveau coro­na­vi­rus (Covid-19) dans un état grave, annonçait l’AFP le 1er avril. En plus d’être inef­fi­cace, la produc­tion du trai­te­ment néces­site de faire endu­rer de véri­tables tortures aux ours.

Les acti­vistes écolo­giques dénoncent le trai­te­ment inhu­main réservé à près de 20 000 ours en Chine. Main­te­nus immo­bi­li­sés dans des cages minus­cules suspen­dues au-dessus du sol, leur abdo­men est alors perforé par un cathé­ter relié à leur vési­cule afin d’en recueillir la bile. Le médi­ca­ment ainsi produit, le Tan Re Qing, contient égale­ment de la corne de chèvre en poudre et des herbes médi­ci­nales.

La Chine a promul­gué récem­ment l’in­ter­dic­tion de consom­mer la viande d’ani­maux sauvages. Une situa­tion « tragique et ironique » pour les mili­tants de la protec­tion animale. « On ne devrait pas utili­ser de produits issus d’ani­maux sauvages comme la bile d’ours pour combattre un virus mortel qui a son origine chez des animaux sauvages », estime Brian Daly, porte-parole de la Fonda­tion pour les animaux d’Asie.

Source : AFP

Plus de monde