fbpx

En Iran, des fosses communes sont creu­sées pour dissi­mu­ler la réalité du Covid-19

par   Valentin Trawicki   | 13 mars 2020

Dans la ville de Qom, en Iran, des images satel­lites révé­lées jeudi 12 mars par le New York Times montrent l’ex­ca­va­tion d’une nouvelle section dans un cime­tière à la limite nord de la ville sainte d’Iran, ainsi que deux longues tran­chées d’une longueur totale de 100 mètres. Les images de ces fosses communes en train d’être creu­sées laissent penser que les auto­ri­tés iraniennes tentent de mino­rer la gravité de la situa­tion liée au coro­na­vi­rus dans le pays.

Au moment où les tran­chées étaient creu­sées, à la fin du mois de février, un légis­la­teur de Qom a accusé le minis­tère de la Santé de mentir sur l’am­pleur de l’épi­dé­mie, affir­mant qu’il y avait déjà eu 50 décès dans le ville, quand le minis­tère avait déclaré que seules 12 personnes avaient succombé au Covid-19 dans tout le pays. Le vice-ministre de la Santé, Iraj Harir­chi, avait alors tenu une confé­rence de presse pour démen­tir les allé­ga­tions. Il était testé posi­tif au virus Covid-19 dès le lende­main.

Depuis, des membres du parle­ment iranien, mais aussi le Majlis, ancien diplo­mate et conseiller prin­ci­pal du guide suprême, sont décé­dés. Jeudi, un autre conseiller de Khame­nei et l’une des voix les plus puis­santes de la poli­tique étran­gère iranienne, Ali Akbar Velayati, aurait lui aussi été infecté selon Reuters.

Les hauts gradés de la direc­tion cléri­cale iranienne sont parti­cu­liè­re­ment vulné­rables en raison de leur âge avancé. Selon les derniers chiffres du minis­tère de la Santé, plus de 10 000 Iraniens sont tombés malades du virus et 429 sont morts.

Sources : The New York Times/Reuters

Download WordPress Themes Free
Premium WordPress Themes Download
Free Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
udemy paid course free download

Plus de monde