En trois ans, les groupes radi­caux de défense des vaches ont tué 44 personnes en Inde

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 20 février 2019

Selon un rapport de l’or­ga­ni­sa­tion Human Rights Watch publié le 18 février 2019, rapporté par Bloom­berg, les groupes radi­caux de défense des vaches en Inde ont tué au moins 44 personnes au cours des trois dernières années. Le rapport de 104 pages dénonce en outre que ces vigi­lantes ultra-violents auraient reçu l’ap­pui des auto­ri­tés ou de poli­ti­ciens natio­na­listes hindous, qui s’at­taquent aux mino­ri­tés ethniques et reli­gieuses du pays.

Parmi les victimes de ces groupes hindous violents, 36 étaient de confes­sion musul­mane, et 280 personnes auraient par ailleurs été bles­sées lors de raids menés entre mai 2015 et décembre 2018 à diffé­rents endroits du terri­toire. Ces agis­se­ments crimi­nels seraient en partie encou­ra­gés par certains membres du parti natio­na­liste auquel appar­tient le Premier ministre indien Naren­dra Modi, le Bhara­tiya Janata Party (BJP), qui soutient la mise en place de lois sévères pour assu­rer la protec­tion des vaches – animal sacré pour les hindous – et lutter contre la consom­ma­tion de leur viande.

Pour sa part, le Premier ministre Naren­dra Modi a publique­ment condamné les violences moti­vées par la protec­tion des vaches, affir­mant qu’elles sont « inac­cep­tables ». Mais en dépit de ses décla­ra­tions, les agres­sions se multi­plient. À l’ap­proche des élec­tions natio­nales qui auront lieu aux mois d’avril et mai prochains, les tensions entre hindous et mino­rité musul­mane ne cessent d’am­pli­fier.

Sources : Bloom­berg/Human Rights Watch

Download WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
Download WordPress Themes Free
Download Best WordPress Themes Free Download
udemy paid course free download

Plus de monde