fbpx

La Chine mettra en route son soleil arti­fi­ciel en 2020

par   Nicolas Pujos   | 22 décembre 2019

Lancée en 2006, la construc­tion d’un « soleil arti­fi­ciel » par des scien­ti­fiques chinois devrait porter ses fruits en 2020, rappor­tait News­week le 17 décembre. Le cœur réac­teur à fusion nucléaire devrait atteindre une tempé­ra­ture de 200 millions de degrés Celcius, soit 13 fois plus que la chaleur du véri­table Soleil.

Le programme HL-2M Toka­mak, qui vise à se servir de la fusion nucléaire comme d’une nouvelle éner­gie propre et illi­mi­tée, est en bonne voie. Les cher­cheurs chinois devraient réus­sir, dès 2020, à trou­ver le moyen de garder le plasma à une tempé­ra­ture incon­ce­vable, mais stable suffi­sam­ment long­temps pour que la fusion ait lieu.

Selon le physi­cien James Harri­son, « le HL-2M four­nira aux cher­cheurs des données précieuses sur la compa­ti­bi­lité des plas­mas de fusion haute perfor­mance avec des approches pour gérer plus effi­ca­ce­ment la chaleur et les parti­cules évacuées du cœur de l’ap­pa­reil ». De précé­dentes expé­ri­men­ta­tions menées il y a un an avaient vu le réac­teur atteindre 100 millions de degrés.

Source : News­week

PLUS DE SCIENCE