fbpx

La NASA découvre d’im­menses gise­ments de fer et de titane sur la Lune

par   Servan Le Janne   | 7 juillet 2020

En scru­tant la surface de la Lune, la sonde spatiale Lunar Recon­nais­sance Orbi­ter a détecté du fer et du titane dans le sol. Cette décou­verte, rappor­tée par le site Space.com lundi 6 juillet, donne des indi­ca­tions sur le proces­sus de trans­for­ma­tion du satel­lite de la Terre et laisse entre­voir d’énormes gise­ments de ressources à exploi­ter.

Pour repé­rer ce métal, la sonde Lunar Recon­nais­sance Orbi­ter a utilisé un radar, le Mini-RF, capable de donner une carte géolo­gique de son proche envi­ron­ne­ment. Dans l’hé­mi­sphère nord de la Lune, elle a iden­ti­fié une augmen­ta­tion de la constance élec­trique au niveau des cratères. Cela lui a permis de trou­ver du métal.

Ce fer et ce titane désa­vouent une théo­rie sur la forma­tion de la Lune, qui veut que l’objet céleste serait né de la colli­sion d’un astre de la taille de Mars avec la Terre il y a des milliards d’an­nées. La Lune se serait formé à partir des débris causé par l’ex­plo­sion.

Mais la compo­si­tion du satel­lite terrestre tend à démon­trer que les choses se sont passées autre­ment. Le métal qui a été iden­ti­fié nous invite à repen­ser ses origines, mais donne aussi des idées aux explo­ra­teurs spatiaux, qui voudraient utili­ser les ressources de la Lune sur Terre ou pour faci­li­ter leurs voyages.

Source : Space.com

Plus de turfu