fbpx

La pollu­tion a baissé de 60 % à Delhi depuis le début du confi­ne­ment

par   Denis Hadzovic   | 23 avril 2020

Un rapport de la compa­gnie suisse IQAir démontre que la qualité de l’air s’est dras­tique­ment amélio­rée dans neuf grandes villes mondiales depuis le début du confi­ne­ment, rappor­tait The Verge mercredi 22 avril. La baisse la plus impres­sion­nante ayant eu lieu à Delhi, en Inde.

Face à l’épi­dé­mie de coro­na­vi­rus, la mise à l’ar­rêt de l’ac­ti­vité humaine a permis de faire chuter dras­tique­ment la pollu­tion de l’air dans les grandes villes. Delhi, la ville la plus polluée du monde en 2019, a vu sa pollu­tion atmo­sphé­rique dimi­nuer de 60 % par rapport à l’an dernier à la même période.

Crédits : Bloom­berg

L’im­mo­bi­li­sa­tion du trafic aérien, la ferme­ture des commerces non-néces­saires ainsi que la suspen­sion des trans­ports publics ont permis d’at­teindre un tel résul­tat. L’Inde et l’Asie montrent les meilleurs résul­tats avec une amélio­ra­tion de 34 % à Mumbai, 54 % à Séoul et 44 % à Wuhan, premier foyer de l’épi­dé­mie.

À Paris, « si la qualité de l’air s’est amélio­rée avec la réduc­tion de l’ac­ti­vité indus­trielle et du trafic routier depuis la mise en place du confi­ne­ment, les émis­sions de parti­cules restent élevées », résume Libé­ra­tion dans un article paru ce 23 avril.

Sources : The Verge / Bloom­berg

Plus de monde