L’an­cien chef des assas­sins du cartel de Medellín veut deve­nir séna­teur en Colom­bie

par   Ulyces   | 5 juillet 2016

Jhon Jairo Velásquez Vásquez, dit « Popeye », ancien bras droit de Pablo Esco­bar et ex-chef des sica­rios du cartel de Medellín, a annoncé qu’il serait candi­dat au Sénat colom­bien le 3 juillet dernier. Crédit : El Dínamo Crédit : El Dínamo Une fois que la justice aura établit sa situa­tion juri­dique, Popeye, l’un des assas­sins les plus notoires de Colom­bie, a assuré qu’il serait candi­dat pour deve­nir séna­teur dans son pays et que son statut de crimi­nel consti­tue­rait l’un de ses points forts : « La nouvelle géné­ra­tion est, pour 80 % d’entre elle, en colère contre la poli­tique actuelle et la corrup­tion du gouver­ne­ment. Elle va voter pour les FARC et non pour les poli­ti­ciens. Je veux que ces voix me reviennent pour proté­ger notre pays. » Jhon Jairo Velásquez a passé 23 ans en prison pour avoir tué de sa main plus de 300 personnes et comman­dité plus de 3 000 autres assas­si­nats. Il se défi­nit cepen­dant comme une personne « réin­té­grée » dans la société et jure vouloir reprendre une vie normale.

Une campagne sur les médias sociaux

Popeye l’af­firme : après 23 ans de prison, il béné­fi­cie du soutien néces­saire pour décro­cher un poste au Sénat. Si la justice lui est favo­rable, il lancera sa campagne sur les médias sociaux, où il compte de nombreux abon­nés. « Je suis très actif sur les médias sociaux, j’ai de nombreux abon­nés sur Face­book et Insta­gram. Ma chaîne YouTube en compte près de 137 000 pour plus de dix millions de vues. C’est le bon moment pour me lancer dans la course au Sénat », estime-t-il. Sa chaîne s’in­ti­tule « Popeye Arre­pen­tido », soit « Popeye le repenti ». Crédits : YouTube Dans ses vidéos, il raconte son expé­rience de tueur à gage, sa vie avant le crime et fait de la préven­tion pour les jeunes. En à peine neuf mois, il est parvenu à réunir plus de 110 000 abon­nés, ce qui lui permet de perce­voir un salaire stable. Il affirme qu’il appliquera une poli­tique de droite radi­cale s’il parvient à ses fins. John Jairo Velásquez fait de la préven­tion pour les jeunes / Crédits : Face­bookJhon Jairo Velásquez a béné­fi­cié d’une réduc­tion de peine de prison pour bonne conduite mais sa libé­ra­tion en août 2014 fait débat, notam­ment auprès des proches des victimes du baron de la drogue, qui s’in­dignent de sa libé­ra­tion et de sa candi­da­ture au Sénat. Source : El Blog del Narco/La Vanguar­dia

Il blan­chis­sait l’argent du cartel tout en enquê­tant pour l’US Customs Service.

ulyces-mazur

Premium WordPress Themes Download
Download WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Download WordPress Themes
udemy paid course free download