Le Capta­gon est la drogue la plus consom­mée en Syrie

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 20 mars 2016

capttt En 2013, l’Of­fice des Nations unies contre la drogue et le crime a publié un rapport établis­sant que 64 % des saisies d’am­phé­ta­mines à travers le monde avaient lieu au Moyen-Orient, et que la majeure partie des drogues confisquées était sous la forme de cachets de Capta­gon. Bien que la drogue origi­nale ait cessé d’être produite dans les années 1980, du Capta­gon de contre­bande a long­temps tourné dans la région, et en grande quan­tité. En octobre 2015, les auto­ri­tés liba­naises ont saisi deux tonnes de cachets de Capta­gon à l’aé­ro­port de Beyrouth, en posses­sion d’un prince saou­dien qui s’ap­prê­tait à grim­per à bord d’un jet privé pour rentrer chez lui. « Ici au Liban, 200 cachets coûtent 65 dollars, mais en Arabie saou­dite, c’est 20 dollars le cachet », explique un fabriquant de Capta­gon de la plaine de la Bekaa. D’après lui, la recette de la drogue prisée des combat­tants du conflit syrien se compose de vita­mines, de caféine et d’am­phé­ta­mines puis­santes. « Les ingré­dients viennent pour la plupart de Turquie », ajoute-t-il. Sulome Ander­son Lisez l’in­té­gra­lité de notre enquête sur la produc­tion de Capta­gon au Liban. ↓ captag

Download WordPress Themes
Download WordPress Themes Free
Free Download WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
udemy course download free