Le Japon envi­sage de déver­ser l’eau radio­ac­tive de Fuku­shima dans l’océan

par   Servan Le Janne   | 10 septembre 2019
Crédits : AIEA

Huit ans après la catas­trophe nucléaire de Fuku­shima, le proprié­taire de la centrale endom­ma­gée, Tepco, se retrouve avec plus d’un million de tonnes d’eau conta­mi­née sur les bras. D’ici 2022, cette société contrô­lée par l’État japo­nais risque de manquer de place. Alors elle envi­sage tout bonne­ment de les déver­ser dans l’océan Paci­fique, a indiqué le ministre de l’En­vi­ron­ne­ment, Yoshiaki Harada, lors d’une confé­rence de presse relayée par Reuters, mardi 10 septembre.

« La seule option », a-t-il déclaré au sujet de l’eau conta­mi­née, « est de la drai­ner vers la mer et de la diluer. » Avant de prendre une déci­sion, le gouver­ne­ment attend toute­fois les résul­tats d’une enquête menée par un groupe d’ex­perts. Aussi M. Harada n’ex­prime-t-il ici qu’une « opinion person­nelle », rappelle le secré­taire géné­ral adjoint du gouver­ne­ment, Yoshi­hide Suga.

Mais le ministre est suffi­sam­ment bien placé pour que son idée effraye les voisins des Nippons. « Nous espé­rons avoir plus de détails sur les discus­sions en cours à Tokyo pour ne pas avoir de mauvaise surprise », a glissé un diplo­mate sud-coréen à Reuters. Le ministre des Affaires étran­gères en poste à Séoul demande d’ailleurs au Japon de prendre « une déci­sion prudente et avisée sur le sujet ». Il n’est pas le seul.

Source : Reuters 

Download Nulled WordPress Themes
Premium WordPress Themes Download
Download Premium WordPress Themes Free
Download Premium WordPress Themes Free
free download udemy course

Plus de monde