Le jour où Jules César a gagné une bataille avec une corne­muse

par   Nicolas Prouillac et Arthur Scheuer   | 31 mars 2017

Rendons à César ce qui appar­tient à César. Le géné­ral romain est peut-être l’homme de deux choses qu’on n’au­rait jamais soupçon­nées – la première, si elle se confirme, entraî­nant la deuxième. Ainsi, l’Im­pe­ra­tor aurait peut-être inspiré lui-même à l’Écosse son iconique tradi­tion musi­cale. Lors d’une bataille entre les Romains et les Celtes, le leader romain se serait procuré un tibia (flûte) utri­cu­la­ris, l’an­cêtre romain de la célèbre corne­muse, pour se battre contre l’Écosse. Il s’en serait servi lors de ses attaques furtives. Ce qui serait déjà une première : combattre avec un instru­ment de musique. La légende dit qu’en enten­dant cette tona­lité longue et puis­sante, les troupes celtes se seraient enfuies, terri­fiées. Ils ont néan­moins fini par s’ha­bi­tuer au son et auraient adopté l’ins­tru­ment à leur façon. Ou le syndrome de Stock­holm revi­sité : ce qui t’a torturé dans le passé est devenu incon­tour­nable dans ta culture et ton quoti­dien. Jules César aurait remporté la bataille en ques­tion grâce au tibia utri­cu­la­ris, qui serait devenu plus tard la corne­muse. Résul­tat ? La corne­muse est toujours là, l’Écosse est toujours là, et la Rome de César n’est plus depuis long­temps. Source : History of Bagpipe

Premium WordPress Themes Download
Free Download WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Download Best WordPress Themes Free Download
free online course