fbpx

Les Chinois ont inventé pierre-feuille-ciseaux il y a 4000 ans

par   Axelle Tricomi   | 29 juillet 2020

Le pierre-feuille-ciseaux est aussi univer­sel qu’an­cien, sûre­ment plus que vous ne l’ima­gi­nez. Ce jeu popu­laire est né en Chine sous la dynas­tie Han vers –2000 av. J.-C. Selon History Daily, il était utilisé au départ pour prendre des déci­sions commer­ciales et a évolué au contact des coutumes de diffé­rentes régions du monde.

Il y a près de 4000 ans, le jeu était appelé shou­shi­ling, litté­ra­le­ment « les trois qui ont chacun peur de l’autre ». Les Chinois se dépar­ta­geaient alors en repré­sen­tant une grenouille, une limace et un serpent avec leurs doigts. Et il a fallu des milliers d’an­nées pour que le concept s’ex­porte.

Au XVIIIe siècle, les Japo­nais en ont fait un jeu d’al­cool mais aussi jeu sexuel en le rebap­ti­sant janken. Cette version oppose un renard, un chef de village et un chas­seur. Aujourd’­hui, elle est si ancrée dans la culture nippone qu’elle est utili­sée pour des prises de déci­sions poli­tiques ou commer­ciales, comme à son origine.

En 2005, Taka­shi Hashiyama a joué à pierre-feuille-ciseaux pour 20 millions de dollars – la partie la plus coûteuse de l’his­toire. Cet homme d’af­faires japo­nais a eu recours au janken afin de déci­der quelle maison de vente aux enchères choi­sir pour écou­ler sa collec­tion d’art.

En Indo­né­sie, le jeu met aux prises un homme, un éléphant et un perce-oreille. L’élé­phant piétine l’homme, l’homme écrase le perce-oreille et le perce-oreille s’in­tro­duit dans le cerveau de l’élé­phant par sa trompe, pour le dévo­rer. Sympa­thique n’est-ce pas ?

Source : History Daily

Plus de monde