Les mamans bono­bos aident leurs fils à trou­ver des parte­naires sexuelles

par   Mathilda Caron   | 21 mai 2019
Crédits : Martin Surbeck

Des prima­to­logues ont constaté que les mères bono­bos tiennent telle­ment à ce que leurs enfants se repro­duisent, qu’elles les aident à trou­ver des parte­naires sexuels, rappor­tait le Guar­dian le 20 mai.

Au sein de cette espèce, les mâles qui vivent avec leur géni­trice ont trois fois plus de chance d’en­fan­ter. Pour expliquer le phéno­mène, une équipe de biolo­gistes alle­mands a étudié diffé­rentes popu­la­tions de bono­bos au Congo et de chim­pan­zés sauvages en Tanza­nie, en Ouganda et en Côte d’Ivoire. Chez les premiers, le haut de la hiérar­chie est occupé par les femelles. Fortes de cette domi­na­tion, elles jouent le rôle « de passe­port social pour leur fils », explique Martin Surbeck, prima­to­logue à l’Insti­tut Max-Planck d’an­thro­po­lo­gie évolu­tion­niste.

Non seule­ment elles repèrent les primates fertiles, mais elles gardent un œil vigi­lant sur les autres mâles lorsque leur progé­ni­ture s’ac­couple. Il arrive même que les mères inter­rompent un coït afin d’in­vi­ter la femelle à préfé­rer leurs fils. Ainsi exercent-elles « une forte influence sur le nombre de petits-enfants qu’elles ont », explique Martin Surbeck. Grâce à leur étude compa­rée, les cher­cheurs peuvent affir­mer que ce rôle existe chez les bono­bos, mais pas du côté des chim­pan­zés.

Source : The Guar­dian

Download WordPress Themes
Download Nulled WordPress Themes
Download Best WordPress Themes Free Download
Download WordPress Themes Free
download udemy paid course for free

Plus de wild